Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 23 mai |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Connaître son propre tempérament pour mieux éduquer son enfant

MATKA I CÓRKA

fizkes | Shutterstock

Edifa - publié le 04/02/21 - mis à jour le 21/02/22

Saisir son propre tempérament aide à mieux comprendre celui de son enfant. Explications avec Claire Deprey, conseillère conjugale et familiale.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Pourquoi est-il important de tenir compte du tempérament de nos enfants ?
Claire Deprey : Pour ne pas les blesser, d’abord ! Pour arriver à les rejoindre et adapter alors nos réactions, nos demandes et nos exigences. Nos enfants se construisent dans un milieu familial et social qui leur est propre, et leur comportement va s’adapter en fonction de leur tempérament d’une part, et des événements qu’ils vont vivre dans cette famille d’autre part, et ce dès la vie in utero. Il est important du coup de repérer ce qui touche, ce qui blesse notre enfant, mais aussi ce qui le met en joie, ce qui l’ouvre.

Ne risque-t-on pas de les enfermer dans des cases ?
C’est en effet un risque ! Or, le tempérament d’un enfant peut évoluer. Les parents peuvent aider un enfant à l’améliorer, à le canaliser, mais surtout ils ne doivent pas essayer de le changer ! Celui-ci peut s’enrichir de qualités ou de défauts, même à l’âge adulte. Enfermé dans une case, l’enfant est alors bien souvent prisonnier de son tempérament, avec tout ce que cela peut entraîner…

N’est-il pas important que les parents connaissent leur propre tempérament pour adapter leur éducation ?
C’est la base d’un bon éducateur ! Même si l’on se découvre et si l’on apprend beaucoup sur soi-même en devenant parent. Je suis très méfiante vis-à-vis de tous ces outils ou ateliers qui proposent de devenir de bons parents. Plaquer des outils éducatifs sans savoir s’ils sont adaptés à notre propre tempérament n’aura aucun effet positif ! À l’inverse, cela culpabilise bien souvent les parents en leur donnant l’impression d’être de très mauvais parents ou d’avoir les pires enfants du monde !


PATIENCE

Lire aussi :
Connaître la personnalité de son enfant pour mieux l’élever

Travailler d’abord sur nous-mêmes, voir pourquoi telle ou telle attitude chez notre enfant nous agace, nous déçoit ou nous met en joie, comprendre ce que nous reproduisons de notre propre éducation et pourquoi… Tout ce travail d’introspection et de connaissance de nous-mêmes que nous pouvons faire en couple ne peut que nous aider à adapter notre éducation et surtout à avoir un regard bienveillant sur nos difficultés à être de bons parents.

Des enfants avec des tempéraments différents requièrent une éducation adaptée à chacun. L’éducation à la carte, n’est-ce pas trop contraignant pour les parents ?
Dans une famille, il y a une éducation générale, basée sur des valeurs éducatives communes, et une éducation plus personnelle. Cette attention à l’éducation personnelle est récente. Elle est nécessaire, car nos enfants sont tous uniques. Mais elle peut être très néfaste, voire anxiogène. Si l’on insiste trop sur sa différence, l’enfant peut croire qu’il ne ressemble pas aux autres. Et cette situation peut le mettre dans une position de toute-puissance. Cela peut s’avérer épuisant pour les parents et être source de jalousie pour le reste de la fratrie. Tout est une question de dosage et de délicatesse. Être attentif à chacun, en gardant à l’esprit ce que nous, parents, voulons transmettre à nos enfants.

Propos recueillis par Antoine Pasquier

Tags:
ÉducationEnfantsParents
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite