Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 25 mai |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Inondations dans l’Aude : deux semaines après, la solidarité continue

FRANCE-FLOOD-WEATHER

Villegailhenc (Aude), le 17 octobre 2018. Après les inondations, les résidents dégagent les débris dans les rues, les maisons et les magasins. Photo de ERIC CABANIS / AFP

La rédaction d'Aleteia - publié le 30/10/18

Les crues qui ont ravagé l'Aude les 15 et 16 octobre derniers ont suscité des élans de solidarité. Aujourd'hui, elle continue à s'organiser.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Les 15 et 16 octobre dernier, les crues dans l’Aude ont atteint un niveau historique, causant la mort de 14 personnes et en blessant 70 autres. Le département a reçu en quelques heures l’équivalent de trois mois de pluies, du jamais vu depuis 1891. Des milliers de personnes ont vu leurs maisons dévastées, de nombreuses routes sont démolies tandis que certains villages sont ravagés. L’État a reconnu l’état de catastrophe naturelle dans les 126 communes les plus touchées.


AUDE INONDATIONS

Lire aussi :
Aude : après les intempéries, la solidarité s’organise

La solidarité s’est immédiatement organisée et les volontaires ont afflué de diverses régions en France. La semaine dernière, Emmanuel Macron a promis la solidarité rapide du pays aux sinistrés, annonçant notamment qu’un fonds de 80 millions d’euros serait rapidement débloqué. Aujourd’hui, le travail des secours continue. Véronique Fayet, présidente du Secours catholique, se rendra à Carcassonne ce mercredi 31 octobre avec une petite délégation afin de témoigner de l’importance de la gestion d’après-crise. Elle prendra la parole au côté de Mgr Alain Planet, évêque du diocèse de Carcassonne et Narbonne.

« C’est vraiment la mission du Secours catholique »

À l’heure actuelle, de nombreux volontaires de l’organisation sont encore sur place, visitant les sinistrés à domicile afin de déterminer qui accompagner en priorité, d’identifier leurs besoins et d’apporter les aides matérielles et psychologiques nécessaires. « Ils sont là pour au moins deux mois et demi, trois mois », indique l’organisation caritative à Aleteia. « C’est vraiment la mission du Secours catholique d’être là dans la gestion de l’après-crise ».

D’autres associations s’investissent, à l’instar des Compagnons d’Emmaüs. En Charentes, leur collecte de dons a battu tous les records puisque pas moins de deux camions de 40 tonnes ont été affrétés pour les habitants, direction l’Aude, pour fournir aux sinistrés électroménager, meubles et vêtements pour remplacer ceux disparus dans la catastrophe. Parfois, la jeunesse met la main à la pâte. Chez les Guides et Scouts d’Europe, le week-end des 20 et 21 octobre, une quarantaine de jeunes des unités de Carcassonne et Capendu sont allés seconder la Protection civile de Narbonne, participant au tri des dons. Un service ponctuel probablement amené à se renouveler.

Tags:
inondationsIntempéries
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement