Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 04 février |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Giovanni, tué par un officier SS parce qu’il avait tenté de sauver une jeune fille

Larry Peterson - publié le 26/04/21 - mis à jour le 27/09/21

Giovanni Fornasini (1915-1944), jeune prêtre italien, a donné sa vie pour ses paroissiens. Il a été béatifié ce dimanche 26 septembre 2021 par l'Église catholique.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

« Curé zélé dans la charité, il n’a pas abandonné son troupeau pendant la période tragique de la Seconde Guerre mondiale, mais l’a défendu jusqu’au sang » a déclaré le pape François en saluant ainsi la béatification ce dimanche 26 septembre à Bologne (Italie) du père Giovanni Fornasini, prêtre et martyr tué à l’âge de 29 ans par les nazis en 1944.

En ce matin d’octobre 1944, Don Giovanni grimpe une colline, chargé d’huile et d’eau bénite pour les morts. Ce chemin mène au lieu où sont abandonnés les corps de ceux que les nazis ont exécutés. Comme chaque fois, il compte les enterrer lui-même. Mais alors qu’il parvient au sommet, il se retrouve face à un officier SS. Les deux hommes se reconnaissent, Don Giovanni comprend tout de suite que l’officier va profiter des circonstances pour réparer la déconvenue qu’il a subi du jeune prêtre un jour plus tôt. Sans dire un mot, l’officier sort son pistolet. Mais dans l’instant qui précède le coup de feu, le jeune prêtre n’éprouve aucun regret. Car pour lui, cet instant est la preuve que son devoir est accompli.

Giovanni Fornasini est né à Pianaccio, en Italie, en 1915. Fils de charbonnier, il grandit dans une famille pauvre mais très pieuse. Et tout jeune, il veut se consacrer à Dieu et aux autres.

Berger des hommes et résistant 

Giovanni entre au séminaire mineur à l’âge de 16 ans. Il est ordonné prêtre en 1942. Son ministère débute en tant que prêtre assistant à Sperticano dans la province de Bologne. La paroisse compte près de 400 fidèles et le jeune père Giovanni s’attache à chacun d’entre eux. Ils sont ses « enfants », le troupeau que Dieu lui a confié. Lors de sa première messe solennelle à l’église Saint-Thomas de Sperticano, il déclare dans son homélie : « Le Seigneur m’a choisi pour être enfant parmi les enfants ».

Un an seulement après son ordination, il fait sonner les cloches lorsque Benito Mussolini est destitué. Loin d’être indifférent aux ravages de la Seconde Guerre mondiale, il s’engage rapidement dans la résistance. Suspecté de complicité avec les partisans, le père Giovanni est sans cesse surveillé par les autorités. Le jeune prêtre défend ses paroissiens face à la cruauté et l’oppression des officiers nazis. Il sauve de nombreuses vies au péril de la sienne. Et c’est l’un de ces sauvetages qui lui coûtera la sienne. 

Martyr pour avoir sauvé une brebis

Le 12 octobre 1944, l’anniversaire d’un commandant nazi est célébré dans une école de Sperticano. Les fêtards boivent sans mesure et dansent avec des prostituées. Dans un coin se trouve Don Giovanni, contenant sa colère du mieux qu’il peut. 

Dans la journée, un officier SS avait repéré une jeune fille parmi les paroissiens. Il avait décidé de la faire participer aux festivités. Don Giovanni, n’écoutant que son devoir, s’est invité à la soirée afin de récupérer sa paroissienne emmenée de force. Pour le plus grand désarroi des invités, la présence du père Giovanni ne passe pas inaperçue. Il fixe l’officier SS toute la soirée. Le commandant nazi, ne voulant pas provoquer la colère des paroissiens, ordonne alors au père Giovanni de quitter les lieux avec la jeune fille.

Cet officier SS est celui-là même que rencontre Don Giovanni sur la colline le lendemain matin. Le nazi exécute sa mesquine vengeance en tirant une balle dans la tête du jeune prêtre. Ainsi prend fin la courte vie du père Giovanni Fornasini, le 13 octobre 1944. Il est reconnu comme martyr par l’Église et officiellement en voie de béatification depuis le 21 janvier 2021. 

Tags:
bienheureuxmartyrsSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale