Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 avril |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Le bon Samaritain, l’huile et le vin de la compassion

BON_SAMARITAIN_-_FR611044B.jpg

Julian Kumar I Godong

Le bon Samaritain de Giovanni Battista Langetti (vers 1660). Musée des Beaux-Arts, Lyon.

Marc Paitier - publié le 02/09/21

Fruit de la vigne et du travail des hommes, le vin occupe une place importante dans la Bible. Plus de 440 passages mettent ainsi en scène le vigneron, la vigne et le vin. Alors que les vendanges commencent, le général Marc Paitier nous emmènent pendant plusieurs semaines à travers les Saintes Écritures afin de découvrir toute la richesse de cette image, symbole de l'amour de Dieu pour son peuple, qui s'accomplit ultimement dans le sacrifice de son Fils, la vigne véritable. Découvrez aujourd’hui le bon Samaritain et le vin de la compassion. (8/17)

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Avant d’aller plus avant dans la compréhension de la parabole du bon Samaritain et ce qu’elle dit du vin de la compassion, replongeons nous dans le texte (Lc 10 25-37):

Et voici qu’un docteur de la loi s’étant levé lui dit pour l’éprouver : Maître que ferai-je pour posséder la vie éternelle ? Jésus lui dit : qu’y a-t-il d’écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu ? Il répondit : tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout cœur, de toute ton âme, de toutes tes forces et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. Jésus lui dit : tu as bien répondu, fais cela et tu vivras. Mais cet homme voulant se justifier, dit à Jésus : Et qui est mon prochain ? Jésus reprit : Un homme descendait à Jéricho, il tomba entre les mains des brigands qui le dépouillèrent, et l’ayant chargé de coups, se retirèrent le laissant à demi mort. Or il arriva qu’un prêtre descendait par le même chemin ; il vit cet homme et passa outre. De même un Lévite, étant venu dans ce lieu, s’approcha, le vit et passa outre. Mais un Samaritain, qui était en voyage arriva près de lui et, le voyant, fut touché de compassion. Il s’approcha, banda ses plaies, après y avoir versé de l’huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le mena dans une hôtellerie, et prit soin de lui… Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de l’homme qui tomba entre les mains des brigands ? Le docteur répondit : Celui qui a pratiqué la miséricorde envers lui. Et Jésus lui dit : Toi aussi, va et fais de même. 

Le Samaritain, touché par les souffrances de l’homme qui gît sur le chemin, verse sur ses plaies de l’huile et du vin, la douceur associée à la force. Ce sont deux médicaments usuels que l’on emporte avec soi en voyage. En plus, de toutes les vertus dont on peut le gratifier, le vin est un remède. Il peut être, comme ici, un antiseptique d’usage externe pour soigner une plaie, mais il est aussi de bon usage interne pour guérir toutes sortes de maladies car il se répand vite dans le corps tout entier. Il redonne la vigueur aux malades et aux blessés.

Jésus associe le vin à l’exercice concret de la Charité et de la Miséricorde.

« Le vin est en soi un médicament : il nourrit le sang, réjouit le ventre, console des tristesses et dissipe les soucis. »Jésus, se servant de cet usage populaire, associe le vin à l’exercice concret de la Charité et de la Miséricorde. Celui-ci devient le signe palpable de la tendresse de Dieu qui se penche sur la misère des hommes car le bon Samaritain, c’est Jésus lui-même qui soulage et guérit l’homme blessé par les plaies du péché. En nous laissant gagner par sa charité, nous pouvons à notre tour devenir de bons samaritains. Le vigneron chrétien élabore son vin en intégrant cette dimension.

VIGNERONS DU CIEL

Cliquez-ici afin de précommandez le prochain livre de Marc Paitier à paraître le 25 novembre 2021.

Tags:
BibleBon samaritaincompassionvin
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement