Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 23 juillet |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Louis et Gabriel, les “jumeaux miracles” de Cotignac

Cotignac_M.M.jpg

MM

Cotignac, septembre 2021.

Lauriane Vofo Kana - publié le 06/11/21

Après deux fausses couches, Marine et Thomas ont eu la grâce d’accueillir des jumeaux. De Lourdes en passant par Cotignac, Marine a trouvé auprès de la Vierge et de saint Joseph des intercesseurs et des soutiens fidèles.

Lorsque Marine et Thomas prennent la pose au sanctuaire Notre-Dame de Grâces à Cotignac (Var) ce matin de septembre, c’est un saut dans le temps pour Marine. Un an plus tôt presque jour pour jour, la niçoise et sa maman avaient pris une photo au même endroit pendant leur pèlerinage pour demander la grâce d’accueillir un enfant. « On était le 28 octobre à Cotignac, se souvient la trentenaire. J’ai puisé l’eau de la source Saint-Joseph, on a prié et déposé une bougie. On est aussi allé à Notre-Dame de Grâces pour prier. Et le 17 décembre, j’apprenais que j’étais enceinte ! » Surprise, le couple n’attend pas un enfant comme il l’imaginait mais des jumeaux!

Chaîne de prière

Une heureuse nouvelle qui vient égayer une année éprouvante. En juin puis en octobre 2020, Marine fait des fausses couches précoces. « Heureusement, je pouvais compter sur mon mari. Mais entre ces épreuves et le confinement, l’isolement a été très dur. » Au milieu de la peine, la proximité de sa mère et la figure de la Vierge sont de vrais soutiens. « Je suis allée à Lourdes avec ma mère pendant l’été. Elle a un cœur de maman et c’est avec elle que je peux vivre le plus intimement ma foi, parce que mon mari n’a pas reçu d’éducation religieuse. » Au sanctuaire, Marine n’en revient pas : « Je suis tombée sur une mosaïque dorée de la Vierge que j’avais vu en songe. Ça a été un moment très fort qui m’a donné confiance sur mon chemin, je me suis dit qu’elle veillait sur moi. »

Coin_prière_M.M.jpeg.jpg
Marine n’est pas revenue les mains vides de Cotignac : eau de la source et cierges ornent le coin prière qui l’accueille tous les soirs pendant sa grossesse.

Au cours du premier trimestre, Marine, enseignante, est arrêtée en raison d’un début de grossesse difficile. Durant cette période, elle confie sa grossesse à la prière de la communauté du sanctuaire Notre-Dame de Grâces avec qui elle est restée en contact.

Persévérer dans l’épreuve

Durant le cinquième mois, un accouchement prématuré menace. Puisque le risque est « commun chez des mamans de jumeaux », Marine est hospitalisée pendant trois semaines et regagne la maison pour son anniversaire de mariage.

Quelques jours après, elle retourne à l’hôpital pour des examens. Mais rien ne se passe comme prévu :  “Le personnel s’est à ce moment là inquiété pour les bébés qui étaient en souffrance”, raconte Marine, les larmes dans la voix. Son mari, Thomas, se souvient s’être plaqué contre le mur pour laisser passer les soignants. En effet, l’équipe ne sentant plus le cœur des jumeaux, l’accouchement “est mis en route ce soir-là”.  

Ce 10 juin 2021, trois mois avant le terme, Marine donne naissance à Louis et Gabriel. Ils sont placés sous couveuse. Au fil des semaines, progrès et reculs rythment leur séjour à l’hôpital. Tous les soirs, Marine demande l’intercession de Marie, de saint Joseph et du Christ pour ses enfants avant de tracer sur eux le signe de croix. 

Un soir alors que j’avais Louis dans les bras, j’ai senti un parfum d’encens et de bois, comme un parfum d’Église. Sur internet on disait que les anges laissent cette odeur.

C’est une grande joie quand début août, les nourrissons rentrent enfin à la maison. Le mois suivant, la famille part à Cotignac. La maman en profite pour prier pour d’autres familles. Elle sait combien il faut « d’espoir, de patience et de courage » aux couples en espérance d’enfant. Le sanctuaire a maintenant une place toute chère dans son cœur. Marine a même prévu d’y revenir pour déposer un ex-voto.

Tags:
CotignacEspéranceMiraclenaissance
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement