Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 19 avril |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le remontage de la flèche de Notre-Dame a bel et bien commencé !

WEB2-NOTRE DAME-AFP-000_9UR4QW.jpg

JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Scierie des Géants à Craon (Mayenne), 16 décembre 2021.

Bérengère de Portzamparc - publié le 16/12/21

Le sciage de huit chênes de taille exceptionnelle destinés au tabouret de la flèche de Notre-Dame de Paris a débuté ce jeudi 16 décembre à Craon, en Mayenne. La première étape de la restauration de la flèche de Viollet-le-Duc est donc bel et bien lancée.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

C’est dans à la scierie des Géants de Craon, en Mayenne, sous les flashs de nombreux photographes français mais aussi étrangers, qu’a eu lieu ce jeudi 16 décembre le sciage de huit imposantes grumes qui vont servir à la reconstruction de la flèche de Notre-Dame de Paris. D’une courbure spécifique, ces huit chênes de plus d’un mètre de diamètre et de plus de vingt mètres de grume utile, sont nécessaires à la réalisation de pièces exceptionnelles pour le tabouret de la flèche. Ils ont été sélectionnés le 5 mars 2021 en forêt domaniale de Bercé (Sarthe). Une étape importante qui marque le début de la restauration de la flèche et permet d’envisager, comme annoncé, la réouverture de la cathédrale, au culte et à la visite, dès 2024.

45 scieries mobilisées

Car pour reconstituer à l’identique la flèche de Viollet-le-Duc, ce sont bel et bien 1.000 chênes qui sont nécessaires. L’ossature de la flèche est entièrement en bois de chêne massif, comme ses charpentes du transept et ses travées adjacentes. C’est au printemps 2021 qu’a eu lieu la sélection et la récolte de ces 1.000 chênes. Depuis le mois de septembre, les opérations de sciage ont débuté un peu partout en France et se poursuivront jusqu’en janvier 2022. Ce sont 45 scieries au total qui se mobilisent dans toute la France pour la flèche.

WEB2-CHENE-NOTRE-DAME-JEREMIE-PATRIER-LEITUS.jpg
Le sciage des 8 grumes de taille exceptionnelle a débuté le 16 décembre 2021 à la scierie des Géants, en Mayenne.

Après le sciage de ce jour, ces chênes vont être stockés afin de sécher et d’atteindre un taux d’humidité de moins de 30%. Ils seront ensuite livrés au printemps prochain aux charpentiers qui, après un assemblage à blanc en atelier, en assureront le montage en 2023 sur le chantier parisien. « Nous avons préconisé une reconstruction de la charpente dans son matériau d’origine, notamment en raison du caractère authentique et durable du chêne, qui dispose également de la plasticité nécessaire pour supporter les contraintes de l’édifice », a précisé Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques. « La flèche dessinée par Viollet-le-Duc était un ouvrage de charpente complexe, constituée de bois de taille exceptionnelle, que nous devons retrouver aujourd’hui pour assurer sa stabilité. »

Tags:
notre damerestauration
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement