Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 14 juillet |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Si vous pensez vivre la pire période que l’humanité a connue

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Création / Laudato Si / Alpes

Mateo Ruiz / Shutterstock

Paysage de montagne dans les Alpes françaises.

Theresa Civantos Barber - Bérengère Dommaigné - publié le 10/04/22

Dans ce monde troublé, la littérature peut offrir un lieu d’évasion ou de réflexion. Voici l'extrait d'un ouvrage de C.S Lewis, grand écrivain chrétien, qui résonne particulièrement en ces temps incertains.

Évidemment il y a eu l’incendie de Notre-Dame, puis le Covid et maintenant la guerre en Ukraine avec en toile de fond la perspective d’un conflit généralisé sinon atomique. Disons-le, ces trois dernières années n’ont pas été joyeuses, voire clairement anxiogènes. On pourrait alors penser que le  mal est puissant et que tout espoir est perdu… Et pourtant, il ne faut jamais oublier que rien n’est plus grand que la puissance de Dieu, l’amour de son prochain, et la foi en Jésus

Et ce sont peut-être les écrivains qui peuvent nous éclairer et nous pousser à réfléchir. C’est en tout cas ce que tente C.S Lewis dans un essai écrit en 1948 et intitulé On Living in an Atomic Age. L’auteur explique pourquoi il ne faut pas paniquer, même face à l’effrayante « possibilité d’une mort douloureuse et prématurée ». Découvrez cet extrait qui résonne particulièrement aujourd’hui :

Voici comment par logique et déduction, C.S Lewis nous invite à “savoir raison garder”. Vivre bien et heureux, d’une manière « raisonnable et humaine », est accessible à tout homme, chacun peut créer un oasis de paix chez soi, puis autour de soi. Et ce n’est pas une question d’époque !

Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
EspéranceFoilitterature
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement