Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 02 octobre |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

La prière nocturne est-elle plus efficace ?

Article réservé aux membres Aleteia Premium
prayer night

Shutterstock

Marzena Devoud - publié le 23/05/22

La nuit, alors que le monde se repose et que règne le silence, certains veillent et prient. Pourquoi le calme nocturne est-il propice à la prière ? Est-ce la condition idéale pour une prière plus efficace ?

« Comme beaucoup, je souffrais d’insomnies dues probablement au stress et aux angoisses du quotidien. Les yeux grands ouverts, je comptais les moutons ou les fissures sur le mur, incapable de trouver le sommeil alors que le reste de la famille dormait paisiblement… Et un jour, cette idée m’est venue : plutôt que de tenter de provoquer sans succès mon endormissement, il vaut mieux transformer mes insomnies en veilles. » C’est ainsi que Julie confie à Aleteia comment sa vie a changé. Prof de français à Nantes et mère d’un petit garçon de 3 ans, elle le confirme : maintenant, dès qu’elle est éveillée en pleine nuit, elle s’adresse à Dieu : « Seigneur, je suis là, je me mets à ton écoute ».

C’est une expérience étonnante pour moi : ce temps qui se dilate me permet de plonger entièrement en mon intérieur, comme un sous-marin en eaux profondes.

Depuis lors, ses moments de veille, même s’ils ne sont pas volontaires, restent pour elle très précieux : « Je me sens connectée pleinement à Dieu, de façon beaucoup plus forte, grâce au silence et au calme nocturne, loin du rythme trépidant de la journée. C’est une expérience étonnante pour moi : ce temps qui se dilate me permet de plonger entièrement en mon intérieur, comme un sous-marin en eaux profondes. Parfois j’ai presque envie de ne pas remonter à la surface pour ne pas quitter cet espace paisible où Dieu se manifeste. C’est très surprenant car avant, j’étais angoissée, même désespérée quand le sommeil ne revenait pas… », reconnaît-elle.

Dépasser sa propension à l’endormissement pour rester avec Dieu « conduit à la découverte d’une veille plus intérieure, souvent éclipsée par les soucis du monde », explique Xavier Accart dans son précieux ouvrage L’art de la prière. C’est dans ce sens que la prière nocturne peut être plus efficace. Elle permet d’atteindre le silence et le calme intérieur, indispensables pour vivre l’expérience de la présence de Dieu, mais difficiles, parfois impossibles à retrouver dans le quotidien de la journée. « Si tout chrétien est invité à consacrer à la prière une certaine partie de la nuit », affirme Dom André Louf, cité par Xavier Accart, « la durée a peu d’importance même une très courte veille est l’œuvre de l’Esprit saint en nous. »

prayer night

Cette affirmation répond aux appels répétés de Jésus à veiller. Lui-même, il  passait ses nuits à prier. Pour lui, la louange comme l’intercession ne s’arrêtent jamais. Alors que le monde se repose et que le silence règne, Jésus prie afin que le monde repose entre les mains de Dieu. Comme lui, les moines se lèvent la nuit pour offrir leurs moments de veille à Dieu. C’est ce que les psaumes le chantent précisément : « Dans la nuit, je me souviens de toi et je reste des heures à te parler » (Ps 62, 7), « Au milieu de la nuit, je me lève et te rends grâce pour tes justes décisions. » (Ps 118, 62).

Pratique courante des premiers chrétiens

Sortir un moment de son sommeil pour prier semble avoir été une pratique courante des premiers chrétiens. « Nous devons nous lever souvent de notre lit durant la nuit et rendre grâce à Dieu, conseillait Clément d’Alexandrie au IIème siècle. Heureux ceux qui veillent pour Lui : ils ressemblent aux anges que nous appelons veilleurs ».

Guidé par la parole de Dieu, saint Paul exhortait aussi les chrétiens à prier sans cesse. Saint Benoît, père des moines occidentaux, le reprend à son compte en invitant les moines à se lever la nuit pour veiller et prier Dieu. Par cette prière de nuit, ils vivaient ainsi et de manière symbolique le passage de la mort et des ténèbres à la Résurrection lumineuse du Christ.

Jean de la Croix insiste en répétant que la nuit « purifie ». Lorsque l’un dit « Dieu m’a abandonné », le saint carme rectifie et dit plutôt : « Dieu me purifie ».

D’autres grands saints sont connus pour leurs veilles nocturnes. Charles de Foucauld, marqué par l’exemple du Christ, aimait particulièrement l’adoration la nuit. « Il fait si doux passer à vos pieds les heures silencieuses de la nuit, écrit-il en 1897, être en tête à tête avec vous pendant que tout dort sur la terre, être seul à vous adorer, à se tenir à genoux vous disant que je vous aime… Saint Sacrement exposé ! Quelle félicité ! »

L’union à Dieu qui s’opère pleinement

Quant à saint Jean de la Croix, dans ses écrits, le mot « nuit » n’est jamais loin du mot « purification ». Il y insiste en répétant que la nuit « purifie ». Lorsque l’un dit « Dieu m’a abandonné », le saint carme rectifie et dit plutôt : « Dieu me purifie ». Les résonances liturgiques de la nuit de Noël et les nuits de la Semaine sainte, spécialement celle du Jeudi saint et du Vendredi saint, ont fortement influencé le carme espagnol. La nuit est alors pour lui le symbole du dépouillement total, mais aussi celui de la réparation et de l’espérance.

Pour saint Jean de la Croix, l’âme a radicalement sa vie en Dieu. Seulement si Dieu est toujours présent dans l’âme, il n’est pas toujours présent à l’âme… En son sens le plus profond la prière nocturne peut permettre alors que l’union à Dieu s’opère pleinement.

Découvrez ce que d’autres grands saints disent sur la puissance de la prière nocturne :

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
PrièreSommeil
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement