Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 02 octobre |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

« Je veux vivre ma mission jusqu’à ce que Dieu me le permette », confie le pape

Pope Francis with an Ukrainian bracelet

Antoine Mekary | ALETEIA

Isabella H. de Carvalho - publié le 21/06/22 - mis à jour le 21/06/22

"Je veux vivre ma mission jusqu’à ce que Dieu me le permette", a déclaré le pape François à un groupe d’évêques brésiliens réunis au Vatican, le 20 juin 2022. Une confidence qui intervient alors que les rumeurs de démission du pontife se sont intensifiées ces dernières semaines.

Le pape « ne pense pas à ce qui est dit dans la presse » au sujet d’une éventuelle démission. C’est ce qu’il a assuré aux évêques brésiliens lors d’une audience tenue à l’occasion de leur visite ad limina, ce 20 juin. Dans un entretien accordé à Vatican News, l’archevêque de Porto Velho, Mgr Roque Paloschi, rapporte que le pape souhaitait vivre sa mission « jusqu’à » ce que Dieu le lui permette. Cette déclaration du pape, relayée par le média officiel du Saint-Siège, arrive alors que des rumeurs circulent dans la presse quant à une possible renonciation du pontife.

De nombreux éléments venus alimenter les spéculations

À 85 ans, il souffre du genou et apparaît désormais en fauteuil roulant ou bien muni d’une canne. C’est d’ailleurs à cause de sa gonalgie que le chef de l’Église catholique a dû reporter, « acceptant la demande de ses médecins », son voyage en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, prévu du 2 au 7 juillet. Pour l’heure, le voyage au Canada fin juillet est toujours d’actualité.

D’autres éléments sont venus alimenter les spéculations autour d’une possible démission, comme la convocation – trois mois à l’avance – d’un consistoire à la fin du mois d’août pour créer 20 nouveaux cardinaux. Un événement qui sera suivi par la réunion autour du pape de tous les cardinaux pour une réflexion inédite sur la nouvelle constitution apostolique Praedicate Evangelium.

Mais entre ces deux événements, le pontife prévoit de se rendre dans la ville italienne de L’Aquila, où se trouve la tombe du pape Célestin V, le dernier pape à avoir démissionné volontairement avant Benoît XVI. En 2009 – et donc quatre ans avant sa renonciation -, le pape allemand avait fait le déplacement dans cette ville dévastée par un tremblement de terre et avait placé son palium sur la tombe de Célestin V ; un geste qui avait été rétrospectivement considéré comme un signe annonciateur de sa démission.

« Pour gouverner, il faut avoir la tête, pas les jambes »

La confidence du pape François aux évêques brésiliens n’est pas la première sur le sujet. Déjà en août dernier, le pape avait ironisé sur les rumeurs de démission survenues après son opération au côlon au début de l’été. « Chaque fois qu’un pape est malade, il y a toujours une brise ou un ouragan de conclave », avait-il confié.

Plus récemment, en mai dernier, le pape, s’adressant aux évêques italiens lors de leur assemblée plénière, leur aurait déclaré que « pour gouverner, on dit qu’il faut avoir la tête, pas les jambes ». Cette citation du pontife a été reprise par le cardinal Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie. Ce proche du pape a confié dans un entretien au quotidien argentin La Nacion ne pas sentir d’ « atmosphère de fin de pontificat ». « Je crois que tout cela est très exagéré, il n’y a pas de faits concrets », a insisté celui qui est aussi camerlingue et qui administrerait donc le Saint-Siège en cas de siège vacant.

« Ce genre de bavardage est inévitable »

D’autres personnalités de premier plan ont aussi relativisé les rumeurs. Le cardinal Óscar Andrés Rodríguez Maradiaga, archevêque de Tegucigalpa et membre du Conseil des cardinaux, les a qualifiées de « feuilleton bon marché », dans une interview publiée par l’agence de presse espagnole EFE le 9 juin. Il a également assuré que le voyage à L’Aquila en août avait été planifié depuis longtemps. Austen Ivereigh, biographe du pape François, a de son côté déclaré au Washington Post que « ce genre de bavardage est inévitable ». Lors de ses dernières rencontres avec le pape, il n’a pas eu le sentiment qu’une démission était imminente, a-t-il assuré.

Souvent qualifié d’opposant au pape, le cardinal Gerhard Müller, a lui aussi commenté les rumeurs. Il a confiéau Corriere della Sera que le pape François lui avait dit il y a huit ans qu’il ne souhaitait pas que son pontificat dure plus longtemps que celui de Benoît XVI. En entendant cela, l’ancien préfet de la Congrégation de la Doctrine de la foi lui avait répliqué qu’une renonciation devait rester « une exception absolue ».

Tags:
Pape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement