Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 16 juin |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

La promesse de Jephté, déchirant récit de la Bible

Giovanni_Antonio_Pellegrini_001.jpg

PD

Le retour de Jephté de Giovanni Antonio Pellegrini (1675-1741)

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 21/06/22

Le livre des Juges dans l’Ancien Testament relate une terrible histoire, celle d’un général nommé Jephté qui avant le combat accepte de donner en sacrifice à Dieu la première personne qu’il rencontrerait à son retour victorieux. Mais certaines promesses engagent plus que d’autres…

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

L’histoire de Jephté, souvent méconnue et dont le nom signifie « Dieu libère », débute par un vœu, un simple vœu…  Jephté, fils d’une prostituée nommée Galaad, jusqu’alors réprouvé du fait de sa naissance indigne, est sollicité pour mener le combat à la tête de ses hommes contre les Ammonites qui menaçaient Israël. Alors que le peuple s’était perverti en se tournant vers les divinités païennes, Jephté se tourne vers Dieu en formant le vœu suivant : 

« Si tu livres les fils d’Ammone entre mes mains, la première personne qui sortira de ma maison pour venir à ma rencontre quand je reviendrai victorieux appartiendra au Seigneur, et je l’offrirai en sacrifice d’holocauste. » (Jg 11, 30-31)

Les sacrifices humains étaient encore pratiqués en ces temps anciens et la promesse du général allait l’engager plus qu’il ne pouvait le penser puisqu’à son retour victorieux, la première personne qu’il croisa fut sa propre fille… Il n’est pas difficile d’imaginer la douleur de ce père à qui jusqu’alors tout réussissait après son éclatante victoire remportée sur les ennemis d’Israël :

« Dès qu’il l’aperçut, il déchira ses vêtements et s’écria : « Hélas, ma fille, tu m’accables ! C’est toi qui fais mon malheur ! J’ai parlé trop vite devant le Seigneur, et je ne peux pas reprendre ma parole. »

Mais, que peut faire Jephté ? Renier sa promesse devant Dieu ?

Un répit déchirant

La fille de Jephté accepte, elle aussi, son terrible destin mais demande cependant une seule chose à son père avant l’issue dramatique, celle de pouvoir passer deux mois dans la montagne avec ses amies à pleurer sur la vie qu’elle ne connaîtra pas. Le père bouleversé accepte, espérant secrètement qu’à l’image d’Abraham avec son fils Isaac, le sacrifice trouve une issue meilleure. Mais, au retour de la fille de Jephté, la Bible relate que la promesse fut exécutée :

« Les deux mois écoulés, elle revint vers son père, et il accomplit à son égard le vœu qu’il avait prononcé. Elle ne s’était pas unie à un homme. Et c’est une coutume en Israël que, d’année en année, les filles d’Israël aillent honorer la fille de Jephté de Galaad quatre jours par an ».

Un destin tragique, source d’inspiration pour les arts

Si des interprétations moins tragiques ont pu être proposées, notamment celle qui verrait dans le sacrifice le fait de vouer la virginité de sa fille uniquement à Dieu, sans pour autant la tuer, le texte semble pourtant sans équivoque sur l’issue fatale de la jeune fille. Malgré l’interdit de tout sacrifice humain imposé pourtant par la loi de Moïse, cette histoire tragique souligne bien la longue marche qu’il faudra encore accomplir à Israël pour suivre les voies divines. 

Ce récit bouleversant par son intensité a su inspirer des chefs-d’œuvre dans la peinture notamment Giovanni Antonio Pellegrini, Giambattista Pittoni, Édouard Debat-Ponsan, Alexandre Cabanel, comme dans la musique tel le superbe oratorio de G.F. Haendel Jephta

Tags:
BibleLivressacrifice
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement