Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 07 février |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Les trois « A » qu’un père doit avoir en tête pour éduquer sa fille

shutterstock_752177230.jpg

Liderina - Shutterstock

José Antonio Mendez - publié le 06/09/22

Pères, si vous vous efforcez de donner à votre fille ces trois choses, vous gagnerez leur cœur et les protégerez des blessures amoureuses. 

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Lors d’une de ses conférences, la pédiatre américaine Meg Meeker, auteur de l’ouvrage Soyez forts pour vos filles : dix secrets que tout bon père doit connaître, donne trois clés aux parents, sous la forme de « 3A », pour aider les pères à construire une belle relation avec leurs filles et les éloigner d’éventuelles blessures amoureuses. Car comme le souligne la spécialiste, « les pères doivent se rendre compte que pour leurs filles, ils sont leur premier amour. Ils leur apprennent comment les hommes doivent les aimer et prendre soin d’elles ». Des conseils qui sont valables aussi bien pour les pères que pour les mères. 

1ATTENTION

La première consigne est de « faire attention à eux ». « Mettez le téléphone de côté. Lorsque vous entrez dans la pièce, dites bonjour et établissez un contact visuel avec votre enfant. Et 15 minutes par semaine, prenez la décision de passer du temps seul avec votre fils ou votre fille : allez dans le jardin, tapez dans le ballon, emmenez-la (le) faire des courses ou au cinéma, sortez prendre une glace ou un café si nécessaire. Cela n’a pas besoin d’être long, mais lorsque vous accordez toute votre attention à votre enfant, il se sent important et valorisé », explique Meg Meeker.

2AFFECTION

L’attention est suivie par l’affection. « Il ne faut pas hésiter à prendre son enfant dans les bras », souligne le pédiatre. Et de poursuivre : « Les enfants, même les ados, ont besoin de l’affection de leurs parents, même s’ils ne l’avouent pas ». 

3AFFIRMATION

Enfin, la pédiatre américaine rappelle la nécessité de « cultiver l’affirmation ». « Trouver des qualités de son caractère [pas des qualités physiques] que vous admirez, et aider votre enfant à les affirmer en lui, détaille-t-elle. Vous pouvez lui  dire par exemple : « Je sais que tu travailles très dur, tu n’aimes pas le violon ou les maths, mais tu persévères même quand tu te sens découragé » ».

« Pères et mères, si vous vous efforcez de donner à vos fils, et surtout à vos filles, ces trois choses : attention, affection et affirmation, vous gagnerez leur cœur et les éloignerez du mal », conclut la spécialiste. 

Tags:
EnfantsfillePères
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale