Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Après avoir conquis la Silicon Valley, elle décide de se consacrer à Dieu

MONTSE MEDINA

@Deloitte_ES

Dolors Massot - Agnès Pinard Legry - publié le 12/09/22

Montserrat Medina a vendu sa première startup à Paypal et, à 34 ans, était déjà associée chez Deloitte. Désormais c’est à Dieu que la business woman espagnole a décidé de rendre des comptes. Portrait.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

C’est ce qu’on appelle une carrière fulgurante. Le parcours de Montserrat Medina Martínez, aujourd’hui âgée de 37 ans, impressionne autant qu’il étonne. En 2019, l’édition espagnole du célèbre magazine Business Insider l’a sélectionné comme l’une des « 21 jeunes Espagnoles de 35 ans (ou moins) qui révolutionnent le monde des startups ». Et pour cause : cette ingénieure de Valence, en Espagne, a reçu une bourse afin de poursuivre son doctorat en mathématiques à l’université de Stanford. Des études qu’elle a arrêtées en 2011 pour fonder Jetlore, une société basée dans la Silicon Valley à San Mateo, en Californie, qui fournissait des données aux grandes entreprises pour proposer du contenu « sur mesure » à leurs clients. Sa startup, qui a tout simplement révolutionné l’email marketing, a ainsi permis à de grands groupes tels que Groupe et eBay de booster leurs ventes via ce canal. Une success story qui n’a pas échappé à Paypal qui a fini par l’acquérir.

MONTSE MEDINA

Et comme le succès n’attend pas le nombre des années, Montserrat Medina a poursuivi sa carrière tambour battant en devenant associée chez Deloitte. Elle a ensuite été sélectionnée parmi les dix meilleurs talents espagnols de moins de 35 ans par le magazine MIT Technology Review et a reçu une médaille de bronze aux Stevie Awards 2017 récompensant les meilleures dirigeantes. Mais après deux ans passés à la tête du département des données et de l’intelligence artificielle de l’un des quatre plus grands cabinets de conseil et d’audit au monde, la jeune femme s’est totalement réorientée en choisissant une voie quelque peu…singulière.

De la Silicon Valley au monastère Santa Ana

C’est au monastère des religieuses contemplatives augustiniennes de Santa Ana, situé dans la ville de Sant Mateu à Castellón, dans l’est de l’Espagne, qu’elle a décidé de devenir religieuse. Avant de « disparaître » à la fin de l’année 2020, elle a envoyé une lettre à ses associés chez Deloitte expliquant sa décision. Un témoignage qu’elle a également partagé sur sa page LinkedIn. Elle explique que le succès et l’argent ne la rendaient pas heureuse et qu’elle recherchait toujours plus. 

En répondant à l’appel du Seigneur, elle assure avoir trouvé « le trésor » dont parle l’Évangile. « Je dois malheureusement dire adieu à Deloitte. J’ai décidé de tout quitter et de répondre à ce que je crois être un appel de Dieu à Le suivre de plus près », explique-t-elle en préambule. « Je laisse mon témoignage ici dans lequel j’ouvre mon cœur pour vous aider à comprendre, avec la grâce de Dieu, ma décision. »

Je sens qu’en répondant à cet appel, ma vie est imprégnée d’un nouveau sens, qui me fait me sentir bénie et heureuse.

Ses mots sont bouleversants et devraient trouver un écho particulier auprès des jeunes diplômés qui cherchent encore leur voie dans le monde professionnel. « J’ai utilisé tous les talents que la bonté infinie de notre Dieu m’avait accordés, mais je les ai utilisés pour ma propre gloire et pour accumuler des richesses dans ce monde », reprend la jeune femme. « J’ai exploité les talents que j’ai reçus et je n’ai cherché que mon propre intérêt mondain, tout en me trompant moi-même. Loin de me rendre heureuse cependant, cette attitude n’a fait qu’exacerber un vide de plus en plus grand dans mon âme. »

« Je ne sais pas pourquoi son Amour m’a accordé gratuitement des talents que je n’ai rien fait pour mériter et qui m’ont permis de travailler et de m’épanouir en tant que personne pendant toutes ces années », reconnaît-t-elle encore. « De même, je ne sais pas quels plans Il a pour moi pour aller de l’avant. La seule chose dont je sois sûr, c’est que j’ai trouvé « mon trésor ». […] Je sens qu’en répondant à cet appel, ma vie est imprégnée d’un nouveau sens, qui me fait me sentir bénie et heureuse. »

Tags:
Conversionportraitvocation
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale