Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 04 février |
Aleteia logo
For Her
separateurCreated with Sketch.

Dix conseils aux mères ayant perdu l’étincelle de la maternité

Marie Lucas - publié le 01/10/22

Au lieu d'être les Mary Poppins qu'elles rêvaient d'être, ces mères ont l'impression d'être, au quotidien, de "vilaines sorcières", en venant même à regretter d'être mères. Heureusement, avec nos dix secrets, éprouver la joie d'être mère redevient mission possible.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Florence, Anne, Sarah, Violaine, Jeanne, Noura… Toutes se souviennent avec nostalgie du « plus beau jour de leur vie », celui de la rencontre avec leur bébé. Mais aujourd’hui, plus rien n’est pareil. Cris, lassitude, énervement, disputes, mauvaise humeur… Elles en viennent parfois à regretter d’être mères, rejoignant ainsi le puissant mouvement lancé par Orna Donath sur ce sujet (auteur du livre Le regret d’être mère). 

Commençons par rappeler que, alors que l’air du temps nous vante une maternité qui serait en permanence au top, les moments de « down » dans une vie de mère sont normaux. Mais quand la balance entre les hauts et les bas est durablement déséquilibrée, il est important de réagir. Voici donc les dix conseils d’Axelle Trillard, coach en parentalité au sein de la structure « Ailes De maman« , testés et approuvés par des mères ayant perdu puis retrouvé l’étincelle de la maternité.

1Oser penser à soi … pour mieux se donner ensuite

Se poser, se reposer, se ressourcer… c’est le premier des secrets. Quand une femme pense « trop » aux autres et notamment à ses enfants, elle finit par s’oublier, et devient maussade. Pourtant, le célèbre dicton est clair :  « Charité bien ordonnée commence par soi-même ». Ou, dit autrement : « Commencer par soi, mais non finir par soi ; se prendre pour point de départ mais non pour but ; se connaître mais non se préoccuper de soi » (Martin Buber).

2Inscrire des temps « off » dans son agenda… pour recharger ses batteries

Les pauses, tout le monde en parle, mais peu de mères les pratiquent. « Toutes les deux heures, la pause s’impose, alors ose ! » : cette maxime devrait être affichée dans toutes les maison. S’arrêter pour boire un verre d’eau, pour « manger » une Parole de Dieu, pour une retraite, pour écouter sa musique préférée… Comme un téléphone portable, une maman a besoin de se mettre « en charge » pour récupérer de l’énergie, physiquement, psychiquement. Et retrouver le sourire.

3Faire un PRQM (Petit Rangement Quotidien de la Maison) chaque matin… pour être bien chez soi

WOMAN

Toute femme porte en elle le désir d’une maison propre, soignée, et agréable à vivre. Malheureusement, les miettes du petit déjeuner, les petites voitures qui traînent et le linge qui s’entasse viennent briser ce doux rêve. Et le regret de la maternité, insidieusement, s’installe… Un petit coup de rangement chaque jour – dans un temps limité – permet de retrouver une maison « suffisamment propre » et symbolise l’amour des siens.

4Chercher et trouver trois pépites enfantines par jour… pour remplir son cœur de gratitude

Au lieu de passer sa vie à ronchonner, ressasser et se plaindre, toute maman devrait être une chercheuse d’or. Comment ? Avant de s’endormir, elle fait une relecture rapide de sa journée et y découvre au moins trois pépites (une caresse, un service, un mot doux…). Alors, son visage s’éclaire et ses regrets s’envolent. Être dans l’action de grâce, faire mémoire des bienfaits divins, n’est-ce pas le propre d’un chrétien ?

5Faire un plan de journée ou de semaine… pour gagner en calme et en sérénité

shutterstock_2002803581.jpg

Déjà, dans les années 1950, ce conseil était donné aux mères épuisées : « Quelles que soient vos besognes (et elles sont nombreuses, pressées, voire urgentes) prenez cinq minutes que vous consacrerez à réfléchir calmement à l’organisation de votre vie ». Mettre de l’ordre dans le chaos de sa journée pour vivre une journée plus calme, plus fluide, plus paisible… Voilà qui redonne la joie d’être maman !

6Installer des rituels et s’y tenir … pour libérer du temps et de l’énergie

Rituel du ménage (mardi, nettoyage des douches), de l’entretien des chambres (changement de la couette de Victoire le lundi, celle de Paul le vendredi), des courses… Rassurant, fixé de manière intangible, celui-ci apaise le mental. Il permet aussi de s’assurer que la maison tourne et donc de vivre dans la sérénité. Et surtout de garder de l’énergie pour Maman qui, du même coup, peut faire de temps en temps une activité qu’elle aime et ainsi retrouver du cœur à l’ouvrage !

7Oser dire à son mari ses besoins d’aide… pour alléger sa charge mentale.

Pour retrouver le sourire, pas d’autre solution que de partager les tâches domestiques. Bien sûr, une mère a une responsabilité propre, mais cela ne veut pas dire qu’elle doit tout faire elle-même. Les enfants rendent de menus services, et Papa aussi ! Attention cependant à ne pas le décourager, à toujours le remercier et à lui demander de l’aide sans le commander… C’est mieux que râler ! 

8Lâcher sur le matériel… pour mieux savourer la maternité

Quelle mère n’a pas eu le sentiment de passer à côté de ses enfants lors d’un anniversaire ou d’une fête de Noël car trop prise par les préparatifs ? Une première communion, un repas de fête… La barre est mise si haut que, telle Marthe, Maman s’affaire, s’agite, s’active et passe à côté de l’essentiel : vivre au niveau de son cœur et être heureuse d’être mère ! Que vaut-il mieux ? Un repas où les rires fusent, ou un repas aux mets délicats dans une ambiance morose ?

9Pratiquer la Valse de la Générosité… pour retrouver son cœur d’enfant

Donner, recevoir et échanger : s’il manque l’un des trois, Maman perd sa bonne humeur. Quand une mère n’est que dans le don, l’épuisement la guette, avec son cortège de stress, de cris, de débordements, d’agacements et de désillusion. Mais si elle rentre dans cette valse et réalise qu’elle reçoit de son enfant autant d’amour qu’elle lui en donne, cela lui redonne de l’énergie, son cœur est comblé et son regret d’être mère s’envole, comme par magie.

10Prier avec persévérance… pour demander la grâce d’être une maman rayonnante

WEB2-PRAY-WOMAN-shutterstock_1694507146.jpg

Comme chrétienne, c’est dans la prière que Maman refait ses forces. Chaque jour, un temps de silence, d’oraison lui redonne joie et paix. Au cours de la journée, un simple « Jésus, sauve-moi de ma mauvaise humeur » est puissant et la sort du gouffre de la tristesse. Une prière vers Marie transforme également les sorties de crèche ou d’école en une vraie fête de retrouvailles. Enfin, l’Eucharistie dominicale, si essentielle, permet chaque dimanche de remettre les compteurs à zéro et de ressusciter comme Maman ! 

Tags:
Enfantsmamanmère
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale