Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

À Lyon, toute une famille monte sur scène pour Pauline Jaricot

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Famille-Pauline-Jaricot

LUCILE_BARBERY

Bérengère de Portzamparc - publié le 30/10/22

Du 3 au 12 novembre prochain, un spectacle vivant sur Pauline Jaricot sera présenté à l’église Saint-Nizier à Lyon. Près de 150 bénévoles, acteurs, figurants et petites mains se sont mis au service de la mise en scène du spectacle imaginé par Marie-Cécile du Manoir. Parmi les figurants, Ambre, 13 ans, ses parents et ses deux petits frères.

C’est dans l’église Saint-Nizier de Lyon, où s’est convertie la Bienheureuse Pauline Jaricot à l’âge de 17 ans, (et où se trouve également sa tombe) qu’aura lieu du 3 au 12 novembre prochain un grand spectacle immersif Les Mystères de Pauline, qui raconte la vie de cette laïque lyonnaise du XIXème siècle. Imaginé par la chorégraphe et metteur en scène Marie-Cécile du Manoir, ce spectacle mêle théâtre, danse et lumière, grâce à 150 paroissiens, bénévoles, ou habitants du quartier, qui s’investissent depuis plusieurs mois comme comédiens, danseurs, chanteurs, ou encore techniciens.

Parmi les figurants bénévoles, toute une famille. Ambre, 13 ans, qui a su motiver ses parents Jérôme et Gwenaëlle (42 ans tous les deux) et ses deux petits frères Augustin (10 ans) et Léon ( 7 ans), à participer en famille à cette aventure scénique pas comme les autres. « C’est à la fin d’une messe à Saint-Nizier qu’a eu lieu la première annonce de ce spectacle avec un appel aux bénévoles », se souvient ainsi Ambre. « Comme nous venions d’assister à un spectacle fait aussi avec des bénévoles à la cathédrale Saint Jean (ndrl Lyon né de la lumière en octobre 2021), j’ai tout de suite eu envie de devenir à mon tour figurante dans un spectacle, tellement j’avais trouvé celui à Saint-Jean beau et touchant, enviant un peu tous les enfants qui y participaient. »

Ambre motive alors toute sa famille, sa mère hésite un peu à cause du rythme à tenir (une à deux représentations par soir pendant dix jours sans parler des répétitions), son père dans un premier temps refuse pour lui-même, estimant que son travail ne lui en laisserait pas le loisir. Et puis finalement, devant l’enthousiasme de la fratrie, il va les rejoindre et tout le monde s’en réjouit. « Certes après six mois de répétitions une fois par mois, celles-ci se sont intensifiées depuis septembre, et nous jouerons dix soirs de suite pendant 1h30, mais c’est vraiment une expérience unique à vivre en famille », raconte ainsi la maman Gwenaëlle. « Nous y passons un temps précieux en famille, mais aussi en rencontre avec tous les membres de la troupe, ce sont vraiment des moments bénis ».

« Les enfants ont des tableaux sans nous, quand ils sont écoliers, puis je les retrouve sur scène lors d’une distribution de soupe, et mon mari ensuite, déguisé en militaire, sera avec nous pour la scène de révolte du peuple. Nous avons donc un moment tous les cinq ensemble, sur scène et c’est très fort à vivre ». Léon, 7 ans, ne trouve pas trop les mots mais acquiesce à tout ce que dit sa maman, ajoutant « j’aime bien aussi me déguiser ». Effectivement, chacun dans la famille va porter trois costumes différents, réalisées par des petites mains bénévoles. Quant à Augustin, si on lui demande de raconter la vie de Pauline Jaricot dans laquelle il joue, il résume parfaitement la situation, « elle était riche, puis elle était pauvre pour les pauvres à la fin ». 

Famille-Pauline-Jaricot-2.jpg

La famille n’avait pu se rendre à la béatification de Pauline Jaricot en mai dernier, mais ils ont acheté la BD de la Bienheureuse pour mieux la connaître, et à présent, après des heures de répétitions, ils en connaissent un rayon ! « Ce qu’elle a fait, c’est vraiment très beau, elle a donné beaucoup aux pauvres, quitte à ne plus avoir de logement pour elle », résume encore Ambre, très impliquée à quelques jours de la première. Et est-ce que le stress monte alors que l’échéance approche ? « On est plutôt fiers et très contents, on en parle tout le temps à la maison », s’enthousiasme encore la collégienne en classe de quatrième, qui a hâte que ses amies viennent la voir. « Beaucoup m’ont dit avoir déjà pris des places. » Certaines dates sont déjà complètes, confirme l’organisation, alors pour ceux qui veulent découvrir la vie de la bienheureuse Pauline Jaricot, et retrouver Ambre et sa famille sur scène, ne tardez pas ! 

En savoir plus

Les Mystères de Pauline, du 3 au 12 novembre 2022. Tarifs et billets ici
Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
LyonPauline Jaricot
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement