Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 24 mai |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Téléphones, réseaux sociaux : ces mauvaises habitudes à perdre

Business People Meeting Shutterstock

© Rawpixel.com | Shutterstock

Cerith Gardiner - publié le 04/02/23

Les nouvelles technologies ont changé notre façon de communiquer et de nous comporter. Parfois pour le meilleur... et parfois pour le pire. Petit guide des bonnes manières du XXIe siècle.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Téléphones portables, écouteurs, mails, réseaux sociaux… Les nouvelles technologies ont changé notre façon de communiquer et de nous comporter. Et les bonnes manière d’hier ne sont plus – forcément – celles d’aujourd’hui ! Bien que nous puissions très bien nous adapter aux changements, certaines mauvaises habitudes demeurent ancrées dans notre quotidien. De quoi même nous énerver de temps à autre. Florilège de ces fâcheuses habitudes à éviter. 

1Garder ses écouteurs lorsque que quelqu’un nous parle

Combien de fois avez-vous cherché vos écouteurs dans votre sac sans même vous rendre compte que vous les aviez déjà dans vos oreilles ? Parce qu’elles sont très pratiques et faciles à porter, les oreillettes sont également faciles à oublier. Pourtant, il n’y a rien de pire que de rencontrer et de converser avec des gens qui ont toujours leurs écouteurs dans les oreilles. Ces derniers pourraient arguer que le son est coupé. Soit. Mais cela demeure désagréable pour l’interlocuteur de se demander si le son est bel et bien coupé ou si le sujet de la conversation est déplaisant à ce point. Alors pour lever le moindre doute, ne serait-il pas mieux de prendre la bonne habitude de ne pas oublier de les enlever quand on ne s’en sert pas ? 

2Oublier de répondre aux messages

Bien que la technologie ait rendu la communication plus rapide, cela signifie également qu’il existe une myriade de façons de communiquer. Entre WhatsApp, les e-mails, les messageries et les réseaux sociaux, nous pouvons vite nous enliser dans les messages et les demandes, jusqu’à oublier d’y répondre. Le risque : passer à côté d’invitations à des événements ou des demandes d’aide. Ou encore, nous pouvons perdre petit à petit contact avec ses amis. 

3Ne pas regarder les gens dans les yeux

COUPLE

Avez-vous déjà remarqué dans les transports notamment le nombre de passagers qui n’ont d’yeux que pour leur smartphone ? Voilà une fâcheuse habitude qui perdure même lorsque nous sommes en pleine conversation avec quelqu’un. « Mais je t’écoute ! » « Je peux faire deux choses en même temps! » Oui, mais l’écoute ne passe pas que par les oreilles, elle passe aussi par le regard. C’est là que nous nous rendons compte que notre interlocuteur nous porte une vraie attention. 

4Laisser des messages vocaux à rallonge

ROZMOWA PRZEZ TELEFON

Les notes vocales, encore appelées « vocaux », peuvent être très pratiques. Nous pouvons dire rapidement beaucoup plus dans une note vocale qu’en écrivant un message. Mais lorsque ce message fait plus de 30 secondes, il peut vite devenir agaçant pour la personne qui l’écoute. Envoyer en amont un message rapide expliquant le sujet s’avère souvent grandement utile. 

5Étaler sa vie sur les réseaux sociaux

FEMME SELFIE

À l’ère du digital, nous partageons de plus en plus notre vie sur les réseaux sociaux, surtout via des photos ou des vidéos. Cependant, ce n’est pas nécessairement une bonne chose. Parfois, nous sommes tellement occupés à essayer de capturer un moment que nous ne le vivons pas réellement… sans oublier que cela peut gêner ceux qui ne peuvent pas toujours s’offrir les mêmes activités que nous (comme des beaux voyages par exemple). 

Douze pensées des grands saints pour apprendre à écouter l’autre :

Tags:
smartphoneSociété
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement