Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Ils ont donné une touche spi à la Saint-Valentin

Couple Snow Winter Love Shutterstock

© PH888 I Shutterstock

Anna Ashkova - publié le 09/02/23

La Saint-Valentin approche et avec elle, son lot de guirlandes roses, de fleurs et de gros cœurs rouges qui prônent l’"AMOUR". Si vous cherchez autre chose qu'une fête purement commerciale, pourquoi ne pas décider de vivre ce temps autrement ? Loin des cadeaux à gogo et des menus gastros, il est possible de fêter la Saint-Valentin sous le regard de Dieu.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Chaque année, dès le début du mois de février, les vitrines des magasins se mettent au rouge. Un rouge qui symbolise la passion et rappelle que la Saint-Valentin approche à grands pas ! Vous avez peut-être déjà trouvé un cadeau, réservé le restaurant… Mais le cœur n’y est pas. Cette année, vous voulez faire autre chose. Ou alors, comme les années précédentes, le 14 février vous n’aurez rien de prévu. À la question de vos collègues : « Tu fais quoi pour la Saint-Valentin ? », vous répondrez fièrement : « Je ne fête pas la Saint Valentin, je trouve que c’est une fête commerciale. » Sachez qu’il est possible de rendre un peu plus spirituel ce rendez-vous « païen » ! 

Une retraite ou un pélé pour approfondir son amour

Comme de nombreuses personnes, Léo et Nelly trouvaient la Saint-Valentin trop commerciale. Mais l’année dernière, le couple a craqué. Les deux trentenaires ont décidé de s’offrir un petit voyage pour prendre du temps à deux… dans une abbaye. « Nous nous sommes mariés en juin 2022. La période des préparatifs était très intense l’année dernière. De plus, quelque temps avant le 14 février, nous venions de changer tous les deux d’activité professionnelle. Nous avions besoin de faire une petite pause et la Saint-Valentin tombait à point », se souvient Nelly. N’est-ce pas une journée qui invite à prendre du temps en couple ? « Nous l’avons donc pris au mot ! », glisse la jeune femme. 

Au milieu de toutes les sollicitudes, les deux Parisiens ont décidé de faire une retraite. « Nous n’en avions jamais fait ensemble », précise Nelly. Originaire de Bordeaux, elle voulait trouver une abbaye dans le Sud-Ouest. « Après quelques recherches, je suis tombée sur le site Ritrit. Il propose de simplifier les réservations et inscriptions pour faire une retraite dans une abbaye. Et en un clic, j’ai trouvé l’abbaye d’Echourgnac. » Temps de silence, offices avec les sœurs, temps de recueillement mais aussi des balades autour de l’abbaye… « C’était très ressourçant pour notre couple. En cette période hivernale où la fatigue est intense, cette retraite nous a redonné un vrai élan d’énergie », conclut la jeune femme, qui n’exclut pas le fait de réitérer l’expérience cette année. 

Lucile et Charles, eux, ont toujours aimé et veillé à fêter la Saint-Valentin. Chocolats, fleurs et/ou dîner à deux, leur 14 février a toujours (ou presque) ressemblé à celui de nombreux couples, jusqu’au jour où, en 2019, ils ont entendu parler à la messe du « Pélé de la Saint-Valentin« , initié par la Communion Priscille & Aquila en partenariat avec l’équipe du sanctuaire des saints époux Louis et Zélie d’Alençon. « Nous avons été surpris et intrigués par ce concept qui nous paraissait réunir des éléments antinomiques : pèlerinage, Saint-Valentin, nuit sous la couette… », confie Lucile. Mariés depuis bientôt 14 ans et parents de trois enfants, âgés de 12 à 10 ans, ils ont décidé de sauter le pas. « Nous avions envie de faire quelque chose de différent, de plus “sensé” et de plus en accord avec notre “foi”. »

Rapidement, le couple s’est rendu compte que « la marche est extrêmement propice à l’échange, qu’il soit joyeux ou douloureux ». La longueur du chemin à parcourir permet de discuter en profondeur et en vérité. « Les topos nous guident dans les sujets à explorer. La marche, le dîner, les louanges et le renouvellement des vœux le lendemain matin sont les points forts à nos yeux », note cette quarantenaire. La découverte d’un temps à deux, vécu autrement, fut si agréable, que Lucile et Charles ont décidé de reproduire l’expérience trois fois. Mais cette année, ils passent leur tour, désireux de « permettre à d’autres couples de vivre cette belle aventure de couple dans la foi. »

La Saint-Valentin (vraiment) autrement 

D’autres préfèrent améliorer leur communication en couple en y apportant une touche spi pas loin de chez eux. C’est le cas de Jean-Paul et de Annie qui ont découvert il y a trois ans les soirées Saint-Valentin Autrement. Lancé en 2016 par les Équipes Notre Dame, aussitôt suivi par neuf autres mouvements chrétiens au service des couples et des familles — Alpha, Vivre et Aimer, le CLER, Amour et Vérité, les Centres de Préparation au Mariage (CPM), Cana, Priscille et Aquila, Fondacio, Tandem —, cet événement offre une alternative spirituelle et conviviale à cette fête qui met les couples à l’honneur.

Le temps d’un soir, les salles paroissiales s’improvisent restaurants. Au menu : pistes de dialogue, réflexions, quizz et témoignages pour alimenter la communication dans le couple. L’ensemble, servi avec amour par un prêtre et des bénévoles. Des couples fiancés ou mariés, jeunes ou âgés, chrétiens ou athées… l’Église ouvre ses portes à l’Amour.

LA SAINT VALENTIN

« Après avoir vécu cette soirée, nous avons trouvé l’idée excellente. Nous voici choyés, servis, reçus dans une ambiance chaleureuse, discrète et attentionnée », se souvient Annie. Mariés depuis 40 ans, parents de cinq enfants et grands-parents de sept petits-enfants, Jean-Paul et Annie ont vécu cette soirée comme un cadeau qui leur a été fait et qu’ils s’étaient fait. Et pourtant, ces équipiers Notre Dame depuis 33 ans et membres de l’équipe préparation mariage dans leur paroisse, ont l’habitude du dialogue à deux ! 

Nicolas et Pascale, eux, ont aussi participé à la Saint-Valentin Autrement, mais de l’autre côté des jolies tables. « En 2019, nous avons été invités par des amis à venir les aider à servir les couples lors d’une soirée Saint-Valentin Autrement », se souvient Nicolas. Préparer la salle, fleurir les tables, décorer les assiettes, distribuer les petits papiers de consignes et de paroles nourrissantes… Le couple n’a pas chômé. Et pourtant, les deux conjoints ont trouvé cette soirée « délicieuse ».

« Quel bonheur d’accueillir et de servir des couples amoureux, de tous horizons, avec la satisfaction de sentir grandir la communion qui fait battre leurs cœurs ! », explique Nicolas. L’année suivante, Pascale et Nicolas ont décidé de s’inscrire comme invités. « Le fait d’avoir été au service nous a conduit à être authentiques », confient-ils. Si jusqu’ici, ils ne fêtaient pas du tout le 14 février, regardant cette fête avec un certain dédain et préférant célébrer plutôt chaque année leur anniversaire de mariage, ils voient désormais « la Saint-Valentin « tout court » avec des yeux tout à fait bienveillants ».

Et si on s’asseyez pour discuter de cœur à cœur ? 

Jeanne et Henri, eux, préfèrent célébrer la fête des amoureux chez eux. Mariés depuis cinq ans et parents de trois petits garçons en bas-âge, ils n’ont pas beaucoup de temps pour eux. « Pour le 14 février, nous optons pour le “devoir de s’asseoir”… sur le canapé », sourit la pétillante trentenaire. Adeptes de la pensée du père Caffarel, qui a beaucoup insisté sur le fait que les couples doivent se ménager des temps à deux pour échanger sur ce que chacun ressent et vit en éludant tout le côté matériel, Jeanne et Henri optent donc chaque année pour une soirée confidences.

Un temps pour se dire leur être profond « dans un climat paisible d’écoute attentionnée. Et surtout sans être perturbés par les autres couples qui dînent à côté ». Outre être une fête commerciale, la Saint-Valentin peut donc sans aucun doute être une belle occasion pour faire grandir son amour pour s’aimer encore plus sous le regard de Dieu.

Les pensées des grands saints sur l’amour :

Tags:
AmourCoupleSaint Valentin
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement