Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi le Nigeria est le champion de la participation à la messe dominicale

web2-church-nigeria-afp-000_1hf3so.jpg

Luis TATO I AFP

Des chrétiens se rendent à la messe dans l’État de Kaduna, au Nigeria, le 14 avril 2019.

Cécile Séveirac - publié le 22/02/23

Alors qu’une enquête publiée fin janvier a révélé que le Nigeria est le pays du monde où la participation à la messe est la plus forte, le cardinal Okpaleke, évêque d'Ekwulobia (Nigeria), a apporté plusieurs éléments de réponse pouvant expliquer un tel constat.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Les catholiques nigérians sont les catholiques les plus pratiquants du monde, affirme une étude menée par le Center for Applied Research in the Apostolate (CARA) et publiée le 23 janvier 2023. 94% de catholiques adultes nigérians interrogés ont ainsi déclaré assister à la messe au moins une fois par semaine. 

Un chiffre des plus étonnants lorsque l’on sait que le Nigeria est aussi le pays où les chrétiens sont les plus persécutés dans le monde. Il concentre, à lui seul, près de 90% des chrétiens – toutes confessions confondues – assassinés en 2022. Pour le cardinal Peter Ebere Okpaleke qui dirige le diocèse d’Ekwulobia, dans le sud du Nigeria, plusieurs facteurs peuvent expliquer cette participation extrêmement active à la messe. 

Le spirituel irrigue la vie quotidienne

Selon lui, la première explication tient à la vision spirituelle que les Nigérians ont de la société : ils reconnaissent que la présence de Dieu irrigue tous les domaines de leur vie. Les Nigérians n’ont pas perdu de vue que ce qui relève du spirituel imprègne en fait toute la vie quotidienne. « Il y a une conscience générale du rôle du divin dans la vie humaine. C’est cette prise de conscience qui se traduit par la participation à la messe pour les catholiques, qui viennent pour rencontrer le Christ dans l’Eucharistie », a déclaré le cardinal à Catholic News Agency. 

La foi est transmise de génération en génération

D’autre part, il y a au Nigeria un fort sentiment selon lequel la famille est « l’Église domestique » ou une « petite Église ». Ces termes étaient utilisés par les premiers Pères de l’Église, notamment par Jean Chrysostome, pour pousser les fidèles à vivre chrétiennement dans leur quotidien, et non uniquement lors des offices quelques fois par semaine : « Fais de ta maison une église puisque tu dois rendre compte du salut de tes enfants et de tes serviteurs. » Chacun se doit donc de vivre sa foi dès le noyau familial, puis au travail, et dans toutes ses tâches et occupations quotidiennes. Au Nigeria, cette idée est fortement imprégnée dans les esprits, et la famille est considérée comme le lieu principal où la foi est transmise à la génération suivante. 

Sens de la communauté 

Un autre facteur expliquant un tel niveau de participation à la messe est celui d’un sens très aigü de la communauté. Les paroisses et les diocèses catholiques du Nigeria procurent aux fidèles un fort sentiment de « communauté et d’appartenance », selon le cardinal Okpaleke. 

Pour le prélat, la foi vibrante des chrétiens du Nigeria est en partie le fruit de l’évangélisation des missionnaires venus d’Europe il y a plusieurs siècles. Pourtant, relève le cardinal, il est impossible de ne pas constater la baisse drastique de la fréquentation des églises dans beaucoup de pays occidentaux. « Il fut un temps où le pourcentage de participation à la messe dans cette partie du monde était de près de 100 %. Cela a changé dans de nombreux endroits », relève ainsi le prélat. « Il est donc important que l’Église, dans ces régions, réfléchisse à ce qui a causé ce changement de vision du monde. »

Tags:
MesseNigeria
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement