Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Carême 2023 : convertir la haine en gratitude

careme-emotion.jpg

DODOMO I Shutterstock

Michel Martin-Prével, cb - publié le 29/03/23

La conversion du cœur passe aussi par la conversion de ses émotions. Durant le carême, le père Michel Martin-Prével invite à "évangéliser" ses émotions en les identifiant, puis en les transformant en vertu. Aujourd’hui, Aleteia donne des pistes pour passer de la haine à la gratitude.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Quel sentiment violent que ce qui pousse à vouloir du mal à quelqu’un ou à se réjouir du mal qui lui arrive. Haïr, c’est tuer virtuellement, c’est ressentir de l’irritation du seul fait de son existence, et non pas à cause de ce qu’il fait, mais de ce qu’il est. On y trouve à la fois mépris, rage et colère et cette émotion détruit autant l’autre que soi-même. Plus que de l’agressivité, elle est le moteur des prises de pouvoir, du meurtre, de la guerre. Saint Paul haïssait les chrétiens au nom d’un amour de Dieu déformé. La haine est souvent le résultat d’un grand amour illusoire ou déçu. 

Voilà pourquoi il est très difficile de combattre la haine par l’amour qui lui est directement opposé, surtout si la haine s’est installée depuis longtemps dans un cœur. Il faut passer par un changement de regard sur l’objet de la haine, qui s’appelle la gratitude, sentiment affectueux que l’on éprouve envers quelqu’un dont on est l’obligé, d’où une reconnaissance à son égard. Il y a un saut à faire important, pour voir l’autre autrement, à la manière de celui qui découvre un vitrail de l’intérieur plutôt que de l’extérieur et en découvre ainsi toute la beauté. Passer de la rancune née d’une offense et d’un acte blessant à la personne qui est au-dessus de ce qu’elle a fait. Pouvoir reconnaître un péché en remontant au pécheur. Car si nul n’est à l’abri du péché, nul n’est dispensé de s’en éloigner.

Si la gratitude est la reconnaissance d’un bienfait, elle suscite le bien sur ce qui peut rester encore un mal. Dans la gratitude on reste dans une bienveillance qui peut paraître naïve parfois, mais qui suscite une réaction positive à l’égard de l’autre. Loin de la haine qui enferme et réduit, elle ouvre à une espérance sur celui qui était l’objet de la haine, car il est capable d’un mieux. Ah si notre monde découvrait les vertus de la gratitude comme antidote à toutes les haines !

Tags:
Carême
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement