Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 13 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Un carillon ambulant pour prolonger la joie pascale des Lyonnais

carillon ambulant de Douai

Ville de Douai

Le carillon ambulant de Douai.

Bérengère de Portzamparc - publié le 24/04/23

Certes Pâques est passé, mais les Lyonnais étaient en vacances. Alors pour fêter la Résurrection en musique, un carillon ambulant de 53 cloches s'invite du 27 au 29 avril prochain, pour deux jours de concert et de rencontres à Lyon, accompagnant les 140 choristes de la maîtrise Saint Thomas d'Aquin.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Pour prolonger la joie pascale des Lyonnais, la maîtrise Saint-Thomas d’Aquin a décidé d’offrir plusieurs concerts du 27 au 29 avril dans la capitale des Gaules avec comme accompagnement musical, un instrument vraiment pas comme les autres : un carillon ambulant de 53 cloches ! Ce « carillon de Douai » qui appartient, comme son nom l’indique, à la ville du département du Nord, est assez unique en son genre puisqu’il n’en existe que 18 dans le monde. Construit en 2004 dans LA ville du carillon, il compte 53 cloches pour un poids total de 4.045 kilos et se déplace dans toute la France au gré des demandes et des concerts en plein air. 

C’est donc pour répondre à la demande de Clément Perrier, chef de chœur de la maîtrise Saint-Thomas d’Aquin depuis 2019, qu’il arrive à Lyon pour quelques jours, afin de rencontrer un large public et de permettre l’émerveillement de tous, par sa technicité et sa poésie. « Le 27 et le 28, nous organisons deux journées pédagogiques avec les 4.200 élèves du Centre scolaire Saint-Thomas d’Aquin, qui sont répartis sur quatre sites: Givors, Mornant, Oullins et Saint-Genis-Laval », explique ainsi à Aleteia Clément Perrier. « L’idée est que les élèves découvrent la musique et ce carillon ambulant, tout en écoutant nos choristes et des méditations, notamment le texte Nuit de Pâques de Paul Claudel, afin de rester dans la joie de Pâques, suite au retour des vacances scolaires. » 

Un moment suspendu

Puis le samedi 29, le carillon ambulant, qui n’a décidément pas peur de la route, prendra la direction de Grézieu-la-Varenne pour un premier concert devant un plus large public, avant de finir sa tournée dans la Rhône par l’esplanade de la basilique de Fourvière pour un second concert, toujours avec les 140 choristes de la maîtrise: enfants, collégiens et adultes réunis. 

« À Grézieu-la-Varenne, nous avons un très beau carillon qui ne cesse de s’agrandir grâce à la générosité des donateurs et qui compte, depuis 2023, 36 cloches. Ce qui fait qu’une fois par semaine, le samedi, des carillonneurs se relaient pour y jouer, quand ce n’est pas d’autres jours pour des mariages ou des fêtes », souligne encore Clément Perrier, qui y joue lui-même depuis l’âge de ses 10 ans et en est actuellement le carillonneur titulaire. « D’où l’idée de le mettre en écho avec le carillon ambulant le temps d’un concert. »

Clément Perrier chef de chœur maitrise Saint Thomas d'Aquin Lyon
Clément Perrier, chef de chœur de la Maîtrise Saint-Thomas d’Aquin.

À Fourvière le samedi 29 avril, Clément, chef de chœur, dirigera ses 140 chanteurs d’un côté, pendant qu’Elisabeth Vitu, autre star du carillon, professeur et campanologie au Conservatoire à rayonnement régional Perpignan-Méditerranée, jouera sur le carillon de Douai. « C’est un moment tout à fait inédit pour le public car il est rare de se trouver au même niveau que les cloches, le son est différent de celui d’un clocher, et les spectateurs assistent ainsi à un moment suspendu, autant pour leurs yeux que leurs oreilles », se réjouit encore celui qui est également le Maître de Chapelle de la basilique Notre-Dame de Fourvière et qui espère offrir un moment de découverte et de poésie « hors du temps » à tous les curieux, afin de rester dans l’Espérance de Pâques.

Tags:
clochesconcertFranceLyonMusique
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement