Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 18 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Qu’est-ce qu’un grand pardon ?

sainte anne la palud bretagne

© BERTHIER Emmanuel / hemis.fr / Hemis via AFP

Pardon à Sainte-Anne-la-Palud.

Anne-Sophie Retailleau - publié le 20/05/23

Les pardons et grands pardons sont des pèlerinages bretons multiséculaires, célébrés en l'honneur d'un saint local. Ce dimanche 21 mai, des milliers de pèlerins se rendront au Grand Pardon de Saint Yves à Tréguier (Côtes-d'Armor)

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Peut-être avez-vous déjà aperçu sur les sentiers armoricains ces longues processions de fidèles en costume traditionnel, portant croix et bannières. Au-delà du folklore breton, la tradition multiséculaire des pardons bretons témoigne d’une spiritualité marquée par une profonde dévotion aux saints locaux.

Ces pèlerinages typiquement bretons ont fait leur apparition au Moyen-Âge. Les fidèles se rassemblaient en procession pour demander le pardon des péchés et l’intercession du saint patron local, dont on portait les reliques en vénération. Il existait des pardons pour chaque village, voire pour chaque chapelle.

800 saints bretons

Aujourd’hui, ces célébrations continuent d’exister sous la forme d’une procession et d’une messe, suivies d’une fête. S’il existe différents circuits de procession, il est fréquent de faire le tour du territoire d’un saint local, ou de se rendre au lieu d’une église ou d’une fontaine. Au total, près de 800 saints bretons sont célébrés chaque année. On estime qu’il y a environ 2.000 pardons organisés en Bretagne entre les mois de mai et d’octobre.

Les plus connus sont les fameux « grands pardons ». Sans surprise, les grands pardons célébrés en l’honneur de sainte Anne et saint Yves, tous deux saints patrons de la Bretagne, attirent le plus de monde. Chaque année, le Grand Pardon de Saint Yves à Tréguier, organisé le troisième dimanche de mai, et celui de Sainte Anne d’Auray, en juillet, rassemblent plusieurs milliers de pèlerins.

Une rencontre entre le sacré et le profane

Après la messe et la procession, les pèlerins se retrouvent pour partager un repas, jouer et danser. Au-delà des célébrations religieuses, les pardons sont aussi des moments fédérateurs dans les villages et les paroisses, entre croyants et non-croyants. Mais certains pardons souffrent de la déchristianisation des zones rurales, entraînant parfois l’abandon des messes. Cependant, ils restent des fêtes locales importantes auxquelles les Bretons demeurent profondément attachés. En 2020, les pardons ont été inscrits à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel. Une tradition bel et bien vivante, car de nouveaux pardons ont récemment fait leur apparition. Depuis 1979, des milliers de motos sont bénies le 15 août à l’occasion du pardon des motards de Porcaro. En 2017, ce sont les camping-caristes et les surfeurs qui ont chacun demandé la création de leur pèlerinage breton. Autant d’occasions d’évangélisation.

Tags:
BretagnePardonPèlerinage
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement