Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 07 décembre |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Découverte du corps intact d’une bénédictine aux États-Unis

Incorrupt body of Sister Wilhelmina viewed by nuns

Courtesy of Sisters of Mary, Queen of Apostles

John Burger - Cécile Séveirac - publié le 25/05/23

Aux États-Unis, le corps de la fondatrice des Bénédictines de Marie Reine des apôtres, sœur Wilhelmina Lancaster, a été découvert dans un état de conservation surprenant le 28 avril dernier. Une enquête a été ouverte par l'évêché de Kansas City-St. Joseph afin d'établir une possible incorruptibilité du corps.

La communauté des Bénédictines de Marie, reine des apôtres, dont le couvent se trouve à Gower dans le Missouri, a découvert le corps de leur fondatrice presque intact, le 28 avril dernier, après l’avoir exhumé du cimetière où il avait été enterré en 2019. Les religieuses avaient décidé de transférer les restes de sœur Wilhelmina Lancaster, ancienne mère-abbesse, au sein de la chapelle lors de la solennité de l’Ascension.

Au moment de procéder à cette délicate opération, elles ont trouvé le cercueil fissuré et sa doublure désintégrée. Le corps en revanche, semble être demeuré dans un état de conservation impressionnant et n’avoir subi qu’une décomposition mineure, sans avoir été préalablement embaumé. Son habit, pourtant constitué de fibres naturelles, n’a pas non plus subi d’altération malgré une fine couche de moisissures.

Ouverture d’une enquête

Ces différents éléments ont conduit à l’ouverture d’une enquête de l’évêché afin d’établir la possible incorruptibilité du corps de la défunte. « L’état de la dépouille de sœur Wilhelmina Lancaster a naturellement suscité un large intérêt et soulevé d’importantes questions. En même temps, il est important de protéger l’intégrité de la dépouille mortelle de sœur Wilhelmina pour permettre une enquête approfondie », a déclaré l’évêque de Kansas City-St. Joseph, appelant par la suite à « prier en ce temps d’investigation pour la volonté de Dieu. »

« Nous avons reçu tant de grâces dans notre communauté au fil des ans depuis la mort de sœur Wilhelmina, assure pour sa part sœur Misericordia, sous-prieure de la communauté, auprès de l’édition en anglais de Aleteia. « Des personnes extérieures à la communauté ont également commencé à recevoir des signes évidents de son intercession dans des affaires sérieuses, insiste-t-elle. Au fil du temps, après une intense prière et une vraie réflexion, la révérende mère de notre communauté a senti que la place légitime de sœur Wilhelmina était dans la chapelle. C’est quelque chose qui se fait très couramment. »

« Sa peau, ses muscles, tout est là », déclare encore la religieuse. « Toutes les entreprises de pompes funèbres que nous avons interrogées à ce sujet ont déclaré que ce n’était pas possible. Ils disparaissent généralement en quelques mois, surtout dans un cas comme celui-ci où il n’y a pas d’embaumement, pas de chambre forte. » Des centaines de personnes se rendent chaque jour au monastère depuis cette annonce pour y voir le corps de sœur Wilhelmina et prier à ses côtés. Les visiteurs viennent parfois de loin comme du Texas ou de la Floride, relève sœur Misericordia. Samedi 27 mai, à l’occasion de l’anniversaire de la mort de sœur Wilhelmina, son corps sera placé dans le sanctuaire Saint-Joseph du couvent, derrière une vitre.

Née le 13 avril 1924, Mary Elizabeth Lancaster a grandi à Saint Louis, dans le Missouri. Très tôt attirée par la vie religieuse, elle est entré chez les Sœurs oblates de la Providence en 1941 et a passé plus de 50 ans à enseigner dans différents diocèses. En 1995, âgée de 70 ans, elle a quitté sa communauté pour fonder les Bénédictines de Marie, Reine des Apôtres, avec l’aide de l’abbé Devillers, alors supérieur de la Fraternité Saint-Pierre aux États-Unis. Connues pour leurs albums de chant grégorien, elles ont même été nommées « Artistes de musique classique traditionnelle de l’année » en 2012 et 2013 par le magazine Billboard.

Un phénomène rare observé avec prudence

L’Église catholique demeure prudente quant à la reconnaissance de l’incorruptibilité des corps des saints. Ce phénomène particulièrement impressionnant et tout aussi rare est considéré comme un signe pouvant appuyer la cause en béatification ou en canonisation de la personne concernée. Pour le moment, 102 saints incorruptibles ont été recensés. L’Église distingue, par ailleurs, selon que le corps est intègre ou incorruptible. Dans le premier cas, le corps est muni de tous ses organes mais suit une phase normale de décomposition, comme celui de Carlo Acutis. Si le corps est incorruptible, cela signifie qu’il est intact, soit peu soumis à la putréfaction.

Les incorruptibles, ces saints dont le corps est demeuré intact

Tags:
États-UnisMiracleReligieux
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement