Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 22 février |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Cinq clés pour sacraliser la venue au monde d’un bébé

Newborn baby on a white blanket - tiny baby feet closeup

bogonet | Shutterstock

Colombe Hayot - publié le 12/06/23

Voici cinq pistes pour placer le moment de la naissance et son enfant sous le regard de Dieu.

La naissance d’un enfant est un moment bouleversant, d’une intensité extraordinaire, une marque indélébile dans le cœur de la maman et du nouveau-né. S’il faut bien sûr savoir lâcher prise pour accueillir la vie, il est aussi bon de s’y préparer, afin de savourer pleinement ce moment fugace et suspendu. Voici cinq pistes pour vous y aider. 

1Prier avant la naissance

Avant d’aller à la maternité, pendant le travail, dans l’agitation de la délivrance : faites une pause, prenez de la hauteur. Priez. Pour vous, votre bébé, l’équipe médicale… La sainte Vierge a sanctifié la maternité avant nous et Dieu, qui s’est fait homme, est à l’origine de cette vie qui jaillit. Confiance. 

Vous pouvez invoquer Sainte Marguerite d’Antioche, patronne des femmes qui accouchent : 

« Sainte Marguerite, toi qui as fait le vœu de venir en aide à toute femme enceinte qui t’invoquerait, je te supplie de m’assister dans les douleurs de l’enfantement.
Intercède pour moi auprès du Seigneur pour qu’Il me comble d’une heureuse délivrance. C’est Lui la source de la Vie, et je Lui rends grâce pour cette naissance imminente.
Sainte Marguerite, toi qui n’as jamais renié ta foi malgré le supplice, je te prie d’éveiller celle du tout petit qui va naître.
Amen. »

2Les premiers mots

Le bébé arrive alors, si fragile, et par un premier regard s’abandonne à ses parents. Pour les mères qui ont la chance de le vivre, cet instant suspendu est intense, certaines diront céleste.  « La première impression est toujours la bonne » dit l’adage, pourquoi les premiers mots entendus n’auraient-ils pas eux aussi une résonance particulière ? Vous aurez certainement beaucoup à dire à votre enfant, mais pensez que ces phrases peuvent être tournées vers Dieu. Une action de grâce, un Je vous salue Marie, une courte prière… Ou simplement les premières paroles de Jésus ressuscité à ses Apôtres : « Que la paix soit avec toi ». 

3Bénir son enfant

Dans la Bible, Dieu bénit la terre et l’homme le bénit en retour de la lui offrir. La possibilité de nous bénir les uns les autres est une singularité de la foi catholique. Bénir quelqu’un, c’est demander à Dieu de lui faire du bien. Cette invocation peut se faire par une croix tracée sur le front de l’enfant puis une courte prière. Zélie Martin récitait après chaque accouchement : « Seigneur, donnez-moi la grâce que cet enfant soit consacré par Vous, et que rien ne ternisse la pureté de son âme. »

4Rendre grâce à Dieu en couple

« Créer le reflet de l’existence absolue et de l’amour est une œuvre grandiose. Mais nous vivons sans le savoir », écrivait Saint Jean-Paul II. La maman met au monde, vit l’accouchement dans son corps. Le père doit prendre sa place, il est le premier soutien, parfois juste une présence rassurante et protectrice. Lorsque le bébé naît, sa famille éclôt, se transforme. Ce petit être à apprivoiser est pour toujours lié à ses parents. C’est le miracle de la vie. « Avec un enfant, on a envie de croire en Dieu », dit le père Stan Rougier. Saisissez cette occasion pour remercier, en couple, le Père céleste de votre bébé. Ce dernier ne comprendra bien sûr pas vos mots, mais il sentira votre intention, votre élan d’amour. 

5Lui offrir une petite médaille miraculeuse

Une tradition consiste à mettre sur le vêtement de l’enfant, au niveau du cœur, une petite médaille miraculeuse, à l’aide d’une épingle à nourrice. Un acte symbolique. Cet insigne représente une source de grâces, un gage d’amour de Dieu. Elle est aussi la promesse d’une protection de la Sainte Vierge. Elle peut également être positionnée dans le berceau de votre enfant. 

Tags:
Materniténaissance
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement