Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 16 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Paris 2024 : qui veut devenir une paroisse olympique ?

PAROISSE-OLYMPIQUE-PARIS-2024-Credit-Kiev.Victor-Shutterstock.jpg

Crédit Kiev.Victor / Shutterstock

Bérengère de Portzamparc - publié le 23/06/23

On le sait, les Jeux olympiques auront lieu à Paris à l’été 2024. L’Église a déjà annoncé qu’elle serait présente via les “Holy Games”, pensés pour l’occasion, notamment en mobilisant les paroisses proches des sites olympiques. Demandez le programme.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Le 17 avril dernier, l’Église catholique en France a officiellement lancé  le projet « Holy Games », qui a pour but de mobiliser les catholiques afin de proposer des animations et un véritable accompagnement spirituel tout au long des Jeux Olympiques qui auront lieu à Paris du 26 juillet au 11 août 2024, puis du 28 août au 8 septembre 2024 pour les Jeux Paralympiques. De très nombreuses propositions sont en cours d’élaboration ou encore à imaginer, autour de deux grands axes, selon la CEF : « Célébrer avec enthousiasme, à travers le sport, l’éminente dignité de la personne humaine et l’appel à la fraternité entre les peuples », et « favoriser l’accès des plus vulnérables à ces JO, en particulier des personnes en situation de grande précarité, pour ne laisser personne au bord du chemin ».

Pour y répondre, parmi ces projets, celui de désigner des paroisses olympiques, celles qui se trouvent à moins de 25 minutes à pied d’un site olympique. « Nous en avons cartographié 75 en Ile-de-France dont 37 à Paris », indique à Aleteia, Isabelle de Chatellus, la directrice du projet “Holy Games”. « L’idée est de proposer à ces paroisses, si elles le souhaitent, de devenir un lieu ouvert et animé, même si on sera au cœur de l’été », reprend la directrice. Pour cela, l’équipe organisatrice propose de faire venir des jeunes motivés, pour organiser et animer toutes sortes d’action: accueil et visites culturelles de l’église, veillées de prières, animations sportives sur le parvis, rencontres avec des sportifs, messes en langues étrangères, sans oublier le côté solidarité, avec l’accueil des personnes défavorisées, souvent accueillies ou aidées pendant l’hiver par ces paroisses d’ailleurs, et qui pourraient être accompagnées pour assister aux compétitions par exemple. 

Une formidable opportunité

« Nous ne savons pas encore combien de paroisses sont prêtes à participer, nous attendons le mois de septembre et les nominations de nouveaux curés dans certains cas, car il est évident que ceux-ci doivent être moteurs pour permettre à leur paroisse de devenir olympique, ce qui est tout de même une formidable opportunité de mobiliser toute une communauté paroissiale », reprend Isabelle de Chatellus, consciente que le mois d’août n’est pas toujours le plus animé dans les paroisses citadines. D’où l’idée de motiver les groupes de jeunes, les aumôneries, et tous ceux qui s’engagent aux frat ou aux JMJ, afin de proposer une nouvelle perspective pour l’été 2024 en mobilisant près de 2500 jeunes pour cette fois des “JMJO”. Ceux-ci pourraient alors être hébergés dans les paroisses par exemple, ou chez les paroissiens, et vivre 15 jours de vie fraternelle, sportive et spirituelle. C’est sûr, les « Holy Games » seront sans doute porteurs de beaux fruits et toute une équipe est déjà mobilisée pour répondre aux paroisses et les guider. Dès à présent, on sait que la messe d’ouverture des JO aura lieu à l’église de La Madeleine, où sera inaugurée le 9 septembre prochain une chapelle dédiée à Notre-Dame-des-Sportifs, et celle de clôture, après les Jeux paralympiques, à la cathédrale de Saint-Denis. 

Tags:
Francejeux olympiquesParis
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement