Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Comme un air de JMJ pour les chrétiens d’Irak

JEUNESSE-RASSEMBLEMENT-IRAK-AED.jpg

ACN

Quelque 1.800 jeunes chrétiens se sont réunis à Ankawa, en Irak, du 29 juin au 1er juillet.

Filipe Avillez - AED - publié le 07/07/23

Quelque 1.800 jeunes chrétiens se sont réunis à Ankawa, en Irak, du 29 juin au 1er juillet. Un rassemblement inédit et stimulant pour les jeunes fidèles de ce pays martyrisé qui n’est pas sans rappeler l’engouement provoqué par les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ).

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Plus de 1.800 jeunes chrétiens originaires de sept archidiocèses et plus de 60 paroisses se sont réunis à Ankawa, dans le nord kurde de l’Irak, du 29 juin au 1er juillet. La Rencontre des Jeunes à Ankawa (RJA) a réuni des jeunes et des responsables religieux de l’Église catholique chaldéenne, la plus grande Église chrétienne d’Irak. Messes, confessions, retraites, séminaires, débats, catéchèses… ce festival de la jeunesse organisé près d’Erbil, a permis à ces jeunes croyants de vivre un temps spirituel fort dans le même esprit que les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) qui vont avoir lieu début août à Lisbonne.

RJA-STADE-JEUNESSE-ERBIL-AED.jpg
Messes, confessions, retraites, séminaires, débats, catéchèses… ce festival de la jeunesse organisé près d’Erbil, a permis à ces jeunes croyants de vivre un temps spirituel fort.

Erbil est devenu un havre de paix pour des milliers de chrétiens qui, il y a près de dix ans, fuyaient les persécutions perpétrées par l’État Islamique (EI) qui occupaient Mossoul et des dizaines de villes et de villages chrétiens dans la plaine de Ninive. « Les chrétiens d’Irak ont été confrontés à de nombreux défis depuis l’EI et même avant », a rappelé Mgr Bashar Warda, archevêque d’Erbil, dans un message envoyé à l’Aide à l’Église en détresse (AED) qui a aidé à financer le rassemblement. « Ils se tournent vers l’Église pour qu’elle les guide et les aide à construire leur avenir, ce que nous faisons par le travail pastoral et la construction de structures : nous avons maintenant six églises, un séminaire, plusieurs centres catéchétiques, quatre écoles, une université et un hôpital ». 

Et de reprendre : « Les jeunes sont notre avenir. Notre mission est de leur donner de l’espoir et un but dans leur vie au sein de leur patrie, en affermissant leur foi et en les dotant des compétences suffisantes pour les aider à surmonter les défis auxquels ils sont confrontés. » « Ce à quoi nous aspirons, c’est à une génération de jeunes qui participent à la présence de l’Église en Irak. La Rencontre des Jeunes à Ankawa joue un rôle important dans la réalisation de cet espoir, car il renforce la foi, crée des amitiés, élimine l’isolement et a un impact sur leur vie et celle de leurs familles », ajoute l’archevêque.

ERBIL-JEUNES-AED.jpg
« Une partie de la mission consiste à découvrir de nouveaux leaders, de nouveaux potentiels, afin qu’ils puissent aider la communauté à se relever. »

Yara Khorany, l’une des jeunes participantes à la RJA, considère ce rassemblement comme une occasion de former de futurs leaders. « Tous ces jeunes présents ici, ce sont les jeunes chrétiens de la région. Nous ne voulons pas qu’ils s’en aillent, nous ne voulons pas qu’ils quittent le pays, nous voulons qu’ils restent ici et nous voulons qu’ils contribuent à la reconstruction », explique la bénévole de 23 ans, qui fait partie de l’équipe organisatrice de l’événement. « Une partie de la mission consiste à découvrir de nouveaux leaders, de nouveaux potentiels, afin qu’ils puissent aider la communauté à se relever. Le but de ce genre d’événements est de montrer que nous sommes une Église vivante, que nous sommes ici et que nous ne voulons pas quitter cet endroit. »

Il y a encore des difficultés pour les chrétiens ici, il y a encore des persécutions religieuses. Mais c’est devenu différent dans le sens où l’Église se reconstruit, l’Église essaie de développer son potentiel.

Les chrétiens ont quitté l’Irak en masse au cours des dernières décennies, menaçant l’existence même de la communauté dans la région. Pour Yara Khorany, même si la situation actuelle n’est pas aussi mauvaise qu’à l’époque où l’EI dominait une grande partie du pays dont Mossoul, la deuxième ville du pays, la communauté chrétienne est toujours confrontée à des situations difficiles. « Il y a encore des difficultés pour les chrétiens ici, il y a encore des persécutions religieuses. Mais c’est devenu différent dans le sens où l’Église se reconstruit, l’Église essaie de développer son potentiel. Il y a cette capacité de vouloir et d’essayer de construire, afin que nous puissions récupérer autant que possible ».

De nombreux jeunes et adultes présents à Ankawa ces jours-ci ont été directement touchés par les pires années de l’EI. Mais Yara Khorany assure que cela n’a pas affaibli leur foi. Au contraire, « il y a un fort désir de rester et de soutenir l’Église, afin que le christianisme ne disparaisse pas de la région. Il y a certainement eu des conséquences économiques, sociales et autres, mais les gens s’accrochent à la foi chrétienne et essaient vraiment d’appliquer les valeurs chrétiennes dans leur vie ». « Nous sommes un peuple paisible. Notre message est que, malgré les difficultés que nous avons rencontrées, nous voulons promouvoir la paix, nous voulons promouvoir une culture de coexistence avec toutes les autres religions et groupes du pays », lance encore la jeune femme

Le Pape en Irak, un voyage historique

Des événements tels que la RJA jouent un rôle très important pour maintenir le moral de la jeunesse chrétienne, mais ces dernières années, il y a également eu d’autres moments forts, en particulier la visite du Pape en Irak en 2021. « La visite du pape a été une lumière, car elle a montré qu’il était là, qu’il se souciait de nous et qu’il nous encourageait à vivre notre foi, malgré les nombreuses difficultés. Certains ne croyaient pas que cela se produirait réellement. J’étais à l’événement, et certaines personnes pleuraient de joie parce que cette visite était enfin devenue une réalité et que le pape François était là. C’étaient vraiment un moment de joie et d’espoir ».

[EN IMAGES] Le voyage du pape François en Irak :

Tags:
Chrétiens en IrakJeunesJMJ
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement