Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 21 février |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Comment vaincre sa peur de l’accouchement ?

BABCIA URODZIŁA WNUCZKĘ

Photographee.eu | Shutterstock

Anna Ashkova - publié le 14/07/23

Même celles qui ont déjà eu un ou plusieurs enfants peuvent redouter le jour de leur accouchement. Peur de la douleur, que quelque chose n’aille pas comme prévu ou tout simplement peur de l’inconnu… Voici quelques conseils pour vaincre cette anxiété.

La date de votre terme approche, mais la panique prend de plus en plus le dessus sur la joie d’accueillir une nouvelle vie ? Que ce soit votre premier ou votre troisième enfant, vous avez le droit d’avoir peur de souffrir ou que votre accouchement se passe mal. Suivre des séances de préparation à l’accouchement, se tourner vers des méthodes de relaxation, invoquer des saints patrons des femmes enceintes et parler de vos angoisses à un professionnel permet d’être plus sereine le jour J. Voici quelques méthodes qui pourraient vous aider à vaincre cette peur. 

1Préparation spirituelle à la naissance

Quelques paroisses ou maternités proposent aux futurs parents un accompagnement et un soutien dans cette aventure qu’est la parentalité, sous forme de sessions, en soirée ou en week-end, quelques semaines ou quelques mois avant la naissance. Cette préparation spirituelle à la naissance permet aussi de prendre du recul sur les petites appréhensions liées à la grossesse ou à l’accouchement, et d’accueillir la naissance comme un cadeau de Dieu.

2techniques de respiration et de relaxation

Au cours de la préparation à l’accouchement, on apprend les différentes techniques de respiration et de relaxation, mais aussi les mouvements physiques simples qui aident à surmonter la douleur des contractions (galette de grossesse, ballon de fitness…). Renseignez-vous auprès de votre sage-femme sur ces méthodes qui peuvent vous apaiser. 

3CHANT PRÉNATAL

pregnant woman sing Shutterstock

Doux et apaisant, le chant prénatal est également une bonne méthode qui décontracte les futurs parents et rassure le nourrisson in utero. Le jour J, les vocalises effectuées permettent de travailler et de détendre les muscles sollicités lors de l’accouchement (ceinture abdominale, diaphragme, périnée…). Vous pouvez commencer les cours au cinquième mois de grossesse. 

4playlist apaisante

Classique, opéra, blues, jazz, chants de louange… La musique peut aussi apaiser l’esprit, quand celui-ci est aux abois. Les dernières semaines de la grossesse font souvent l’objet de tensions, d’angoisses, d’épuisement physique et cérébral… Alors pourquoi ne pas vous détendre en écoutant la musique que vous aimez. Le bébé, dans votre ventre douillet, en profitera aussi ! Et le jour de l’accouchement, il ne faut pas hésiter à amener sa playlist  à la maternité. 

5consultation auprès de professionnels

Quelle que soit l’origine de vos peurs, mieux vaut en parler à un professionnel, votre sage-femme, votre gynécologue ou votre médecin traitant. Assister aux cours de préparation à l’accouchement peut aussi débloquer beaucoup de choses. Dans le cas où la peur est trop intense, il est recommandé de consulter un psychologue. 

6prières contre l’anxiété

Il existe de nombreuses prières pour vaincre l’anxiété. Pourquoi ne pas en choisir une et la faire vôtre ? Et le jour de l’accouchement n’hésitez pas à invoquer la Vierge Marie, la mère de toutes les mères ou sainte Marguerite d’Antioche, sainte patronne des femmes enceintes et de celles qui accouchent. Voici une prière, extraite du livre Prier avec les saints (ed. Mame) :

Sainte Marguerite, toi qui as fait le vœu de venir en aide à toute femme enceinte qui t’invoquerait, je te supplie de m’assister dans les douleurs de l’enfantement. 

Intercède pour moi auprès du Seigneur pour qu’Il me comble d’une heureuse délivrance. C’est Lui la source de la Vie, et je Lui rends grâce pour cette naissance imminente. 

Sainte Marguerite, toi qui n’as jamais renié ta foi malgré le supplice, je te prie d’éveiller celle du tout petit qui va naître. 

Amen.

Conseils des grands saints pour ne pas avoir peur :

Tags:
grossessepeur
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement