Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 07 décembre |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

En Mayenne, l’église de la Baconnière a sonné pour la dernière fois

Eglise La Baconnière

Google Street View

L'église de la Baconnière, en Mayenne, va être détruite entièrement la semaine du 31 juillet.

Cécile Séveirac - publié le 01/08/23

Les cloches de l'église de Saint-Corneille et Saint-Cyprien, à La Baconnière (Mayenne) ont sonné une dernière fois lundi 31 juillet, avant la déconstruction de l'église entière. Jugée trop fragile et impossible à restaurer, elle était fermée au public depuis 2014.

Comme le chant du cygne, les cloches de l’église Saint-Corneille et Saint-Cyprien, à La Baconnière (Mayenne), ont sonné pour la dernière fois lundi 31 juillet. Fragilisé au point de menacer de s’effondrer, l’édifice sera progressivement détruit au cours de la semaine. Les riverains sont donc venus assister au début de la démolition, qui a commencé par le clocher. La flèche a ainsi été retirée et déposée au sol après une opération menée par grue.

Un état de fragilité extrême

L’église, qui se trouvait déjà dans un état de délabrement avancé depuis les années 1920, avait été fermée au public en 2014 afin d’éviter que des chutes de pierres ne blessent les fidèles ou les visiteurs. En 2019, la tempête Miguel avait violemment frappé la côte atlantique et endommagé davantage le bâtiment.

Le maire de la commune, David Besneux, avait donc décidé de sa destruction, ne trouvant pas les ressources financières pour la restaurer entièrement et permettre au culte de se poursuivre à l’intérieur. Il a cependant assuré à Ouest France vouloir conserver un « espace mémoriel » de l’église : « Nous allons garder toutes les fondations de cette église (…), tout le tympan, la façade qui donne à l’entrée du bourg, au niveau du porche, pour faire quelque chose qui soit agréable. »

Tags:
ÉglisePatrimoine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement