Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 27 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

La contemplation est-elle accessible à tous ?

FEMME-SOURIRE-VILLE-RUE-shutterstock_1797056758

Shutterstock I Ground Picture

Peter Cameron - publié le 21/08/23

La contemplation est une forme de prière spécifique, passive et silencieuse, qui peut paraître inaccessible ou réservée aux ascètes. Il n'en est rien, puisque tout chrétien, même au cœur de ce monde bruyant, est appelé à la vie contemplative.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

« Contemplation : état de l’esprit qui s’absorbe dans la saisie d’un objet intelligible », nous dit l’Académie Française. Plus spécifiquement, dans le domaine religieux, ajoutent les immortels : « état mystique dans lequel l’âme, devenue étrangère au monde et à elle-même, anticipe la béatitude céleste et se livre tout entière à Dieu. » Bien souvent, lorsque l’on pense contemplation, on imagine les moines encapuchonnés vivant en retrait dans leur cloître, à l’abri des regards et du monde, ou à ces grands mystiques qui recevaient sur leurs corps les traces ô combien douloureuses des stigmates. En un mot : inaccessible. Mais l’est-elle vraiment ?

Le Catéchisme de l’Église catholique parle de la contemplation comme « un regard de foi, fixé sur Jésus« , à l’image du saint curé d’Ars qui disait en évoquant ses heures passées à genoux devant le tabernacle : « Je l’avise, et Il m’avise. » (2715). La contemplation est ainsi « une focalisation sur Jésus », « un renoncement à soi-même », au cours duquel l’âme s’imprègne du Christ pour mieux le suivre.

Regarder et se laisser regarder

En somme, la contemplation permet « d’aérer » la prière, en ce sens qu’elle consiste à ne rien faire d’autre qu’à se taire et à écouter, là où la prière peut être « trop souvent réduite à des règles strictes, tracée, étiquetée et enrégimentée jusqu’à ce qu’elle semble à peine être le langage du cœur », selon les termes employés par le père dominicain Bede Jarrett (Méditations pour les laïcs, ndlr). La contemplation commence donc par un recueillement silencieux, passif, où l’âme se laisse tranquillement observer par le regard bienveillant du Seigneur, et où l’esprit cesse de cogiter. Contempler, c’est Le regarder, et se laisser regarder par Lui. En cela, elle se distingue de l’oraison, qui est une forme de prière active, comme une méditation, bien qu’elles soient intrinsèquement liées.

Si la vie contemplative est accessible à tous, elle ne se dissocie en rien de la vie « active ». Les Pères du Désert considèrent en effet ces deux états comme complémentaires. La contemplation va de pair et doit demeurer subordonnée à l’action et la pratique : ainsi, elle n’est possible que lorsque notre vie est suffisamment disciplinée, c’est-à-dire lorsque le chrétien s’efforce de corriger ses défauts, même les plus triviaux.

Douze pensées des grands saints sur le désir de Dieu :

Tags:
contemplationPrière
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement