Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 24 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Avec ses chevaux, Brigitte apaise les âmes cabossées

Chevaux-en-folie

Brigitte Gadd

« J’ai tout de suite perçu les bienfaits que pouvait avoir la relation entre le cheval et ces enfants cabossés par la vie. »

Mathilde de Robien - publié le 27/08/23

Brigitte Gadd et son mari ont été famille d’accueil pendant de nombreuses années, à Hauterives, dans la Drôme. Aujourd’hui, ils continuent d’accueillir des enfants en difficulté pour de courts séjours, et ouvrent aussi les portes de leur maison à toute personne désireuse de mieux se connaître grâce à l’équithérapie.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Les chevaux. Une passion que Brigitte cultive depuis toute petite. Même si enfant, ses parents lui ont défendu de monter, une fois maman, elle initie tous ses enfants à l’équitation. C’est en s’installant dans la campagne drômoise, en 1995, qu’elle s’adonne pleinement à sa passion. Depuis, la famille possède ses propres chevaux sur le domaine de Mariedal, à Hauterives (Drôme), et accueille des enfants, des adolescents et des adultes pour des stages ou des thérapies par le cheval.

Lorsque leurs enfants quittent le nid familial, en 2006, les Gadd deviennent famille d’accueil et se voient confier par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) des enfants en grande difficulté. « Une fois nos enfants partis, nous souhaitions que notre maison profite à d’autres enfants », confie-t-elle. Entre l’accueil des enfants de l’ASE et le soin à apporter aux chevaux, Brigitte ne chôme pas. Deux missions qui vont s’avérer liées l’une à l’autre et très fructueuses. « J’ai tout de suite perçu les bienfaits que pouvait avoir la relation entre le cheval et ces enfants cabossés par la vie. »

cheval
Brigitte Gadd et l’une de ses juments favorites, Emeraude.

Suivant son intuition, elle se forme à l’équithérapie, avec notamment des professionnels de l’éthologie. Une démarche scientifique qui a pour objet d’observer puis de comprendre le comportement animal dans son environnement naturel. Elle affine sa connaissance des chevaux, de leur langage, et apprend à communiquer avec eux, sans user des contraintes classiques telles que la cravache ou la chambrière. « Dans l’équithérapie, on demande au cheval d’être notre partenaire. Il est donc essentiel de le comprendre et d’entrer en relation avec lui, sans passer par la force », explique-t-elle.

Une expérience bouleversante

Pour Brigitte, il y a quelque chose de merveilleux dans la médiation équine. En quelques jours ou quelques semaines, des jeunes sont littéralement transformés. Comment cela se fait-il ? Au premier contact entre l’homme et le cheval, l’animal ressent tout de l’état émotionnel de la personne. « Le cheval est une éponge émotionnelle. A partir du moment où une personne pousse les portes du pré, le cheval ressent exactement son état émotionnel, à travers sa posture, sa manière de marcher, ses pulsations cardiaques qu’il ressent à plusieurs mètres ! », souligne Brigitte Gadd. Avec un cheval, impossible de tricher, de mentir ou de jouer : les masques tombent immédiatement. « Le cheval a derrière les yeux un lac dans lequel se reflètent mes émotions », résume Brigitte en citant Linda Kohanov (Le tao du cheval).

Le travail de Brigitte consiste à observer comment se déroule la relation entre le jeune et le cheval, et à traduire ce que le comportement du cheval signifie. Par exemple, un cheval qui ne réagit pas ou très peu à la présence de quelqu’un dans le rond de longe peut révéler le schéma comportemental d’une personne qui a pris l’habitude de s’effacer voire de s’écraser. Au contraire, un cheval qui s’éloigne ou qui s’écarte à l’approche d’une personne peut traduire un état d’esprit dominant chez cette dernière.

A partir de ce constat, tout l’enjeu réside dans un travail sur soi pour aller vers un « mieux-être ». Car si un jeune s’est construit avec un schéma comportemental qui ne correspond pas à ce qu’il est réellement, il s’en débrouille certes mais il n’est pas heureux. Brigitte va ainsi proposer de travailler la posture, notamment à travers le regard et la respiration, l’intention, la présence… Et le grand réconfort de la médiation équine, c’est que le résultat ne se fait pas attendre. « La personne adopte une nouvelle posture, un nouvel état d’esprit, entre à nouveau dans le rond de la longe, et le cheval change d’attitude. Le jeune expérimente ainsi son efficacité auprès du cheval, il prend conscience des zones d’ombre à travailler mais surtout du fait qu’il existe. C’est un merveilleux chemin de guérison ».

« Je ne suis pas psychologue », prévient Brigitte Gadd. « Je ne vais pas creuser les raisons qui font qu’un jeune est en difficulté ou en détresse. Je constate, à l’aide du cheval, un état émotionnel, et j’invite à travailler un comportement, une posture, pour aller vers un mieux-être ». Ce mieux-être se manifeste pleinement lorsque le jeune arrive à être en harmonie avec le cheval, à réaliser ce cœur à cœur avec l’animal, à « danser avec le cheval » disent les professionnels.

cheval
Ce mieux-être se manifeste pleinement lorsque le jeune arrive à réaliser ce cœur à cœur avec l’animal.

Cela signifie réussir à être respecté sans pour autant être autoritaire, réussir à guider sans pour autant s’imposer, à s’affirmer sans écraser l’autre, à être « leader » sans dominer. Un équilibre à trouver pas seulement dans le rond de longe, mais dans n’importe quelle relation finalement : en couple, en famille, au travail… et qui est source d’une grande joie intérieure.

L’équithérapie, un chemin vers Dieu

« Je te donne un cœur intelligent et sage » (1R3, 12) répond le Seigneur au jeune roi Salomon qui lui demande de lui donner les qualités nécessaires pour gouverner. Un verset biblique qui touche particulièrement Brigitte car il fait du cœur un organe essentiel pour discerner et gouverner. C’est ce vers quoi tend l’équithérapie : mettre de côté le raisonnement intellectuel pour laisser la place à l’intelligence du cœur. « Le cheval aide à avoir le cœur rempli d’amour », confie la thérapeute.

cheval
« Le cheval aide à avoir le cœur rempli d’amour ».

L’équithérapie ouvre un chemin vers soi, grâce à une meilleure connaissance de soi, vers les autres, que l’on apprend à aimer et à respecter, mais aussi un chemin vers Dieu, à travers l’apaisement, la capacité à vivre le moment présent et le silence. « Toutes les personnes qui côtoient le cheval, même les jeunes les plus violents que j’ai accueillis, témoignent de l’apaisement qui découle de la relation avec l’animal ». Une sérénité essentielle pour vivre une rencontre avec Dieu.

« Le cheval nous apprend à vivre dans le moment présent », souligne encore Brigitte Gadd. Elle fait le constat que les jeunes qu’elle accueille sont envahis par leur passé et inquiets du futur. Ils ne vivent que rarement le moment présent. Or pour rencontrer le cheval, il faut être là, dans le présent. Un apprentissage qui aide également à entrer dans la méditation. Enfin, travailler avec le cheval permet d’apprivoiser le silence, autre ingrédient indispensable pour bâtir sa vie intérieure et accueillir la Parole de Dieu.

Pratique

Informations sur les stages et les thérapies : Domaine de Mariedal.

Tags:
thérapie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement