Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 15 avril |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Angélus : la correction fraternelle ne consiste pas à clouer « au pilori », souligne le pape

During Pope Francis Angelus prayer

Antoine Mekary | ALETEIA

I.Media - publié le 10/09/23

Lors de l’Angélus du 10 septembre 2023, le pape François a défini les contours de la correction fraternelle, qui se fait sans « montrer du doigt » mais en ouvrant les bras avec « affection ». Une attitude qui évite de nourrir le « ressentiment », a-t-il souligné.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Depuis la place Saint-Pierre, le pape a d’abord fustigé le « commérage », où « tout le monde est au courant de la faute, avec tous les détails, sauf la personne concernée ». Un « fléau » qui n’apporte que « la division, la souffrance et le scandale », a asséné le pontife de 86 ans, citant saint Bernard de Clairvaux pour souligner que « la curiosité stérile et les paroles superficielles sont les premiers pas sur l’échelle de l’orgueil, qui ne conduit pas vers le haut, mais vers le bas ». 

La première étape de la correction fraternelle, a expliqué le pape, est de parler « seul à seul » avec le fautif, « pour l’aider à voir où il fait erreur ». « Faites-le pour son bien, en dépassant la honte et en trouvant le vrai courage, qui consiste à ne pas se moquer, mais à lui dire les choses en face avec douceur et gentillesse », a préconisé le chef de l’Église catholique. 

Si cela ne suffit pas, il faut « chercher de l’aide », mais « pas celle du petit groupe de bavards », a prévenu le pape. Il faut impliquer la communauté, a-t-il poursuivi, sans toutefois « mettre la personne au pilori, lui faire honte publiquement ».

Il s’agit « d’unir les efforts de tous pour l’aider à changer », de lui faire sentir une « affection », « tout en condamnant l’erreur », a précisé le 266e pape. Le but ultime étant d’aider « ceux qui chutent » à « se relever et commencer une nouvelle vie ».

Tags:
Pape François
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement