Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 14 juillet |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Alcool, sexe, drogue… Quatre saints qui ont vaincu leur dépendance

Pogrążona w smutku i żałobie kobieta skrywa twarz w dłoniach

Marjan Apostolovic | Shutterstock

Theresa Civantos Barber - publié le 04/10/23

Monique, Vladimir, Bartolo et Bruno. La vie de ces quatre saints témoigne que, malgré les échecs, les péchés et les dépendances, l’homme peut toujours changer radicalement de vie et se sanctifier.

La dépendance est une maladie qui naît souvent d’une douleur profonde, très difficile à surmonter. Ceux qui luttent contre la dépendance ne doivent jamais être définis par cette bataille. Il y a bien plus en chaque homme que ses propres luttes : « Nous ne définissons pas les personnes ayant un bras cassé par leur bras. De même, nous ne devons pas laisser les troubles mentaux définir ni les personnes qui en souffrent, ni leurs familles », a ainsi récemment déclaré Mgr John Dolan, évêque de Phoenix aux États-Unis.

Savoir que de nombreux saints ont dû faire face à des addictions et qu’ils les ont surmontées grâce à leur foi peut donner beaucoup d’espoir. Leurs vies témoignent que les dépendances, les péchés et les échecs peuvent être surmontés à tout moment, et que chacun, quel que soit son parcours, est appelé à la sainteté. Voici quatre saints qui ont surmonté leurs addictions et ont fait un chemin de conversion remarquable. Leurs luttes continuelles contre leurs dépendances – à la drogue, à l’alcool ou encore aux femmes –  et leurs conversions peuvent être une source d’inspiration et un signe d’espérance pour ceux qui vivent ces mêmes combats.

Sainte Monique (331-387)

WEB2-SAINTE MONIQUE-GODONG-FR560945A
Sainte Monique.

Dans les Confessions, saint Augustin raconte que sa mère Monique, à l’âge de 15 ans, bien avant de lui donner naissance, avait pris l’habitude de boire du vin. Puisqu’elle était souvent ivre, sa servante l’appela un jour du sobriquet de « sale petite biberonne de vin pur ». Humiliée, sainte Monique se rendit compte de sa conduite honteuse. Priant le Seigneur, et fortifiant sa volonté, elle trouva la force de corriger définitivement cette addiction à l’alcool

Saint Vladimir (958-1015)

FR152819A.jpg
Saint Vladimir, Vitrail de l’église américaine à Paris.

La vie de saint Vladimir avant sa conversion compte parmi les histoires de saints les plus étonnantes. Il monta sur le trône, devenant prince de Kiev, après avoir assassiné son frère. Il connut la dépravation morale, la luxure et nombre d’autres vices. Après sa conversion à la foi chrétienne, cependant, il renonça à ses 800 concubines et changea complètement de vie. Il resta fidèlement marié à une seule femme et remplaça les temples païens de son royaume par des églises. 

Saint Bruno Seronuma (1856-1886) 

saint bruno seronuma
Saint Bruno Seronuma.

Né en Ouganda, Bruno Seronuma était le fils du chef du royaume du Buganda. Avant de devenir catholique, Seronuma était violent et dépendant à l’alcool. Avec sa conversion, il chercha à maîtriser son tempérament colérique et à contrôler ses passions. Il chercha à renoncer à sa dépendance, passant beaucoup de temps dans la prière et la pénitence. À la fin de sa vie, il est mort martyr pour sa foi. 

Bienheureux Bartolo Longo (1841-1926)

Bien qu’il ait grandi dans une famille catholique, l’italien Bartolo Longo rejeta la religion à l’âge de 10 ans, à la mort de sa mère. Au cours de sa vie, il s’intéressa aux sciences occultes, et devint ensuite prêtre sataniste à l’âge de 20 ans. Il goûta aux drogues et en devint dépendant. Les ferventes prières de sa famille ont obtenu finalement sa conversion radicale et depuis, il a consacré sa vie à aider les pauvres et à enseigner le pouvoir de la prière et du Rosaire. 

Les vies de ces saints et de ces bienheureux peuvent être une vraie source d’inspiration pour ceux qui se sentent découragés et désemparés face à leurs addictions. Elles rappellent qu’aucune vie n’est à jamais brisée et qu’avec notre volonté, Dieu peut tout transformer !

Découvrez aussi ces pécheurs scandaleux devenus de grands saints :

Tags:
AddictionAlcoolSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement