Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 12 juin |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

D’Albi au Mont Saint-Michel, l’incroyable trek d’Olivier Fermon

WEB2-OLIVIER-FERMON-FACEBOOK.jpg

Facebook

Olivier Fermon.

Bérengère de Portzamparc - publié le 28/09/21

Alors que le Congrès Mission se tient dans une dizaine de villes de France du 1er au 3 octobre prochain, Aleteia vous propose de découvrir des missionnaires engagés au quotidien dans leur ville ou leur paroisse. Prêtre, laïc, étudiant, ou en famille, ils s’engagent au service de l'Évangélisation et témoignent. Rencontre avec Olivier Fermon qui réalise un "Holy Trek" d’Albi au Mont Saint Michel depuis le 15 août.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Il est parti le 15 août de Notre Dame de la Drèche, près d’Albi, et arrivera au Mont Saint Michel mercredi 29 septembre avant d’enchaîner avec le Congrès Mission, du 1er au 3 octobre, à Toulouse. Une chose est sûre : Olivier Fermon est bel et bien en mission ! Près de 800 kilomètres pour ce “Holy Trek” qu’il effectue seul, avec un chariot de randonnée qu’il tire vers l’Ouest, là où le Seigneur le guide. « Pour ce Holy Trek, je suis dans l’abandon, je me laisse porter. Si la porte s’ouvre, j’annonce le nom de Jésus, sinon je poursuis ma route, dans l’humilité, l’abandon et la docilité ». Après plus d’un mois et demi de marche et de rencontres, Olivier témoigne avec ferveur de tous les fruits et miracles qu’il côtoie au quotidien. « Très souvent, les gens discutent avec moi, puis m’invitent chez eux. Éloignés voire ignorants du Christ, nous partageons alors des discussions très profondes, et souvent nous finissons par prier ensemble, avant de me garder à dormir ! ». 

Disciple pour la mission

Incroyable périple pour cet homme de 44 ans, marié et père de quatre enfants, qui a fait une rencontre décisive avec Jésus à l’âge de 12 ans. Formé chez les frères de Ploërmel, puis à Jeunesse Lumière, Olivier passe 17 ans de sa vie professionnelle au Secours Catholique- Caritas, avant de quitter son poste de salarié en 2019 pour se consacrer totalement à la mission. « Quelques jours avant de quitter mon travail, je reçois un appel de l’évêque d’Albi, Mgr Jean Legrez, qui souhaitait me parler. Je me demandais bien ce qu’il me voulait, est-ce que j’avais fait quelque chose de travers ? Mais pas du tout ! », raconte-t-il. « Il voulait me parler de l’évangélisation dans son diocèse et me proposer de créer un « réseau de disciples pour la mission ». Me voilà donc embauché de nouveau, totalement tourné vers la mission ! ». 

Quand on part en mission, on reçoit et on est dans la bénédiction de Dieu.

Animations, témoignages, groupes de partage de la Parole, Olivier ne ménage pas sa peine mais prend aussi, une fois par an, le temps de partir dans un ermitage pour se ressourcer dans le silence et la prière. Le Holy Trek est néanmoins pour lui une grande première, qu’il vit au rythme des offices de la vie monastique, des chapelets et des rencontres. « Quand on part en mission, on reçoit et on est dans la bénédiction de Dieu ». Ce voyage, Olivier le mène aussi accompagné des trois archanges qu’il prie quotidiennement pour la France fille aînée de l’Église, et pour la famille, « toute deux très attaquées aujourd’hui ».

Une démarche qui résonne ces derniers mois, avec la marche Saint Josephqui a eu lieu cet été. « La marche s’est arrêtée un 15 août, je suis parti d’Albi le 15 août, un peu comme si je reprenais le flambeau, comme je leur ai d’ailleurs écrit ». Le Holy Trek se termine, Olivier repart à Toulouse le 1er octobre prochain pour participer au Congrès Mission. Alors qui pour reprendre le flambeau de la marche ? Réponse peut-être après le souffle missionnaire qui va toucher neuf villes de France en ce début octobre.

Tags:
MissionnaireMont-Saint-MichelSport
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement