Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 19 avril |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Dix manières d’entretenir le souvenir d’un défunt

Veuve regardant photo de son mari décédé

Photographee.eu - Shutterstock

Anna Ashkova - publié le 22/11/21 - mis à jour le 21/10/22

Faire dire une messe, prier, imprimer des mémento, organiser une réunion de famille à la date anniversaire de se mort… Voici dix propositions pour entretenir la mémoire tout au long de l’année d'un proche défunt.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Lorsque qu’une personne décède, son corps disparaît, mais sa mémoire, elle, continue d’exister dans les pensées de ceux et de celles qui l’ont connue et appréciée. Une mémoire qu’il faut savoir entretenir.

1Faire dire une messe le premier dimanche après les obsèques

Après les funérailles, plusieurs messes peuvent être dites en honneur du défunt. Ainsi, on peut célébrer une messe le premier dimanche après les obsèques (huitaine). Le chiffre sept n’est pas choisi au hasard. Dans l’Ancien Testament, on découvre que saint Joseph a observé sept jours de deuil après la mort de son père Jacob (Gn 50, 10). Le livre de Ben Sira Le Sage mentionne également la coutume de pleurer les défunts pendant sept jours (Si 22, 12). Le nombre sept est aussi associé au repos du sabbat, qui symbolise également le repos de ceux qui sont décédés. 

2Organiser une messe un mois après le décès

Un mois après les obsèques, il est possible de faire dire une messe (trentaine). On évoque le chiffre 30 en souvenir du peuple d’Israël qui a pleuré Moïse pendant 30 jours (Dt. 34, 8). 

3Célébrer une messe d’anniversaire

Il est également coutume de rendre hommage au défunt en organisant une messe aux dates anniversaires du décès. C’est l’occasion de se retrouver en famille et/ou avec les amis proches pour prier et se souvenir de la personne disparue. N’oubliez pas de l’annoncer dans une feuille paroissiale et de faire circuler l’information autour de vous. 

4Commémorer le défunt le jour de la fête des morts

Le jour de la fête des morts, le 2 novembre, l’Eglise invite ses fidèles à se recueillir au cimetière, prier, nettoyer la tombe des fidèles défunts et y déposer des fleurs. Les messes célébrées ce jour-là le sont à l’intention de tous les défunts. Ceux qui ont perdu un proche durant l’année sont tout particulièrement invités à participer à cette célébration afin de confier à la communauté ses défunts, et de confesser en Église sa foi en la résurrection et en la vie éternelle. C’est aussi l’occasion de faire dire des messes pour des proches décédés. 

5Offrir un trentain pour le proche disparu

Un trentain est une série de 30 messes célébrées par un prêtre de manière consécutive. Cette pratique remonte à la fin du VIe siècle lorsque le Seigneur fit la promesse à saint Grégoire le Grand que tous ceux pour qui serait célébré un trentain recevraient la grâce d’être délivrés du purgatoire

6Prier pour libérer l’âme du défunt du purgatoire

Le livre des Maccabées le dit clairement : c’est une chose pieuse et sainte que de prier pour les morts (2 M 12, 46). Saint Jean Chrysostome, dans l’une de ses homélies, écrit aussi à propos des prières pour les défunts :

« Sachons donc leur porter secours, et célébrons leur commémoration. Si les fils de Job ont été purifiés par le sacrifice de leur père, pouvez-vous douter que nos offrandes pour ceux qui ne sont plus leur apportent quelque consolation ? […] Empressons-nous de porter notre secours à ceux qui ne sont plus, et d’offrir pour eux des prières. »

Ainsi, tout au long de l’année, on peut prier pour le salut de la personne disparue et pour que son âme soit libérée du purgatoire. Dans les prières du soir, par exemple, il est aussi conseillée de prononcer les noms de toutes les personnes décédées qu’on connaît : « Dieu bénisse Marie, Henri, Jean…». En prononçant leurs noms, on garde leur mémoire vivante.

7Fabriquer un mémento

Un mémento, une image qui incite à prier pour l’âme du défunt, est aussi une manière d’entretenir le souvenir de l’être cher décédé. Commençant par « Souvenez-vous dans vos prières de … », il comporte généralement une photo et un texte choisi (prière, citation d’un saint ou autre). On peut le fabriquer soi-même ou avec l’aide d’un imprimeur et le placer ensuite dans un coin prière, dans une bible ou dans un missel, sur un bureau ou une table de chevet, parmi des objets familiers…

8Organiser une réunion de famille à l’occasion de l’anniversaire du défunt

Le jour de l’anniversaire du défunt, toute la famille peut se réunir autour d’un repas pour évoquer ses souvenirs à son sujet. C’est l’occasion de ressortir des albums photos, les feuilleter ensemble et raconter des anecdotes sur la personne disparue. 

FAMILY

9Parler de l’être aimé

Tout au long de l’année, il ne faut pas hésiter à parler de la personne défunte. L’évocation d’un souvenir ou d’une histoire personnelle vécue avec le défunt est un excellent moyen qui permet d’honorer la personne disparue et de raviver sa mémoire. 

10Allumer une bougie hebdomadaire

À l’église ou à la maison, on peut allumer chaque semaine une bougie pour la personne décédée, en faisant une petite prière pour son âme. Et en regardant la bougie scintiller, on peut évoquer un souvenir ou quelque chose qu’on a appris de cette personne.

Tags:
DéfuntMesseMortPrière
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement