Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Accusés, parties civiles… Les acteurs du procès de Saint-Étienne-du-Rouvray

WEB2-PALAIS-DE-JUSTICE-PARIS-ILE-DE-LA-CITE-shutterstock_248130691.jpg

Shutterstock I Michelen

Agnès Pinard Legry - publié le 13/02/22 - mis à jour le 14/02/22

Accusés, parties civiles… Voici les principaux acteurs du procès de l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray qui s’ouvre ce lundi 14 février devant la cour d’assise spéciale de Paris.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Un seul mort mais une France meurtrie dans son âme. Près de six ans après l’assassinat le 26 juillet 2016 du père Jacques Hamel, en pleine messe à Saint-Étienne-du-Rouvray, s’ouvre ce lundi 14 février le procès, le cinquantième de terrorisme djihadiste depuis la création du parquet national antiterroriste (PNAT). Pendant un mois quatre personnes seront jugées par la cour d’assises spéciale de Paris.

Trois accusés présents physiquement

Trois personnes de l’ « entourage familial, amical ou téléphonique » des deux assaillants, selon les mots de l’accusation, comparaîtront physiquement dans le box des accusés. Jean-Philippe Jean Louis, Farid Khelil et Yassine Sebaihia sont renvoyés pour « association de malfaiteurs terroriste », soupçonnés d’avoir été au courant des projets des deux jeunes hommes, d’avoir partagé leur idéologie extrémiste ou d’avoir tenté de rejoindre les groupes terroristes en Syrie.

Le quatrième accusé, Rachid Kassim, présumé mort dans un bombardement en Irak en février 2017, sera le grand absent du procès. Mais en l’absence de preuve formelle de décès, la justice française maintient systématiquement ses poursuites. Ce propagandiste français du groupe État islamique (EI) est le seul à être mis en examen pour complicité de l’assassinat du prêtre et de la tentative d’assassinat sur un paroissien, pour avoir « sciemment encouragé et facilité le passage à l’acte » d’Adel Kermiche et Abdel-Malik Petitjean.

Une quinzaine de parties civiles

Les deux sœurs du père Jacques Hamel, Roseline et Chantal, ainsi que leurs enfants se sont constituées partie civile et seront représentées par Maître Christian Saint-Palais. L’archevêque de Rouen Mgr Dominique Lebrun, qui s’est constitué partie civile en son nom propre et en tant que représentant de l’Association diocésaine, est représenté par Maître Catherine Fabre. C’est aussi le cas de Guy Coponet, l’un des paroissiens grièvement blessé par les terroristes, représenté par Maître Méhana Mouhou. Deux associations de victimes du terrorisme, l’AfVT et la Fenvac, seront aussi représentées. Les enfants de Guy Coponet pourraient se porter partie civile à l’audience. Les sœurs Danièle, Hélène et Huguette, membres de la congrégation des filles de la Charité et présentes le jour de l’assassinat, ont choisi de ne pas se constituer partie civile. Elles sont néanmoins citées à comparaître mais pourraient ne pas s’y rendre en raison de leur état de santé.

La première semaine du procès sera consacrée à l’examen des personnalités des accusés, à une présentation globale du dossier et aux auditions des parties civiles. Le dominicain Adrien Candiard, membre de l’Institut dominicain d’études orientales et auteur du livre Du fanatisme, quand la religion devient malade, sera auditionné jeudi 17 février en fin de journée à la demande de Mgr Dominique Lebrun. La deuxième semaine devrait permettre de recevoir les témoignages des enquêteurs ; des proches des auteurs directs et des accusés. Les interrogatoires des accusés devraient avoir lieu la troisième semaine. Enfin, la dernière semaine devrait être consacrée aux plaidoiries et aux réquisitions. Une peine de trente ans de réclusion criminelle est encourue pour Jean-Philippe Jean Louis, Farid Khelil et Yassine Sebaihia.

Tags:
Jacques HamelJusticeprocèsSaint Etienne Du RouvrayTerrorisme
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale