Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 16 juin |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Gisèle, reine, mère, et pilier du christianisme en Hongrie

BLESSED GISELA

JORISVO / Shutterstock

Aliénor Goudet - publié le 06/05/22 - mis à jour le 03/05/23

Première reine de Hongrie, bienheureuse Gisèle (985-1060) s'est donnée pour mission d’œuvrer pour propager la foi chrétienne de son pays d'adoption. Elle est fêtée le 7 mai.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Le moins que l’on puisse dire sur la naissance de Gisèle de Bavière, c’est qu’elle ne fut pas de tout repos. Née en 985, elle est la fille de l’ambitieux Henri II de Bavière dit le Querelleur, prince des ottoniens. Comme son nom l’indique, il déclenche souvent des conflits afin d’assouvir sa soif de pouvoir. Mais grâce à sa mère, Gisèle reçoit une éducation chrétienne de la part de l’évêque Wolfgang de Ratisbonne. Elle développe une foi ancrée ainsi qu’un désir intense de propager l’amour du Christ.  

À la mort de son père, Gisèle est très vite mariée à Étienne Ier, grand prince hongrois. Celui-ci, toujours d’humeur joyeuse, partage sa grande piété. Il compte bien propager le christianisme dans son royaume lorsqu’il devient le premier roi de Hongrie. Les deux époux s’allient et œuvrent pour fonder de nouveaux évêchés, construire de nouvelles églises et faire venir de nombreux missionnaires afin de propager le nom du Christ. Ils sont également les parents du très pieux saint Émeric.

À la mort d’Étienne en 1038, Gisèle se retrouve à la merci du successeur de son mari. Elle se retire alors en Bavière, dans l’abbaye bénédictine de Niedenburg à Passau où elle prend le voile et y demeure jusqu’à la fin de sa vie.

Stephen and Gisela of Hungary
Gisèle et Stéphane de Hongrie

Tags:
ChrétiensHongrieSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement