Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Calomniée et condamnée à mort, Marie la douloureuse pardonna à son accusateur

shutterstock_244388722.jpg

Everette Collection via Shutterstock

Procès de sorcière

Aliénor Goudet - publié le 16/06/22

La vie de Marie la douloureuse, vierge consacrée du XIIIe siècle, est une histoire d'injustice et de pardon. Malgré la calomnie qui lui coûta la vie, elle trouva la force de pardonner à celui qui l'avait accusé.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Au XIIIe siècle, une jeune femme du nom de Marie est installée non loin de Bruxelles. Dévouée à la sainte Vierge dont elle partage le nom, elle vit très modestement et uniquement d’aumônes. S’étant faite recluse, elle passe la plupart de son temps en prière à l’écart des autres. Elle s’est même éloignée de sa famille pour pouvoir consacrer tout son temps à la mère de Dieu. Un jour de 1294, un jeune seigneur dont elle refuse constamment les avances lui tend un piège.

Il dérobe une coupe d’argent chez des gens qui ont l’habitude de donner à Marie et la cache dans les affaires de celle-ci. L’accusant du vol, il exige qu’elle se donne à lui en échange de son silence. Elle refuse, professant son innocence. Le fourbe la dénonce et l’accuse également de sorcellerie. Malgré ses protestations, Marie est condamné à mort comme la loi de l’époque l’exige. Pieds et poings liés, on la place dans un trou dans la terre avant de la transpercer d’un énorme pieu avec un marteau. Mais avant d’être tué, la jeune fille pardonne à son calomniateur. Celui-ci se trouve soudainement frappé par la folie. Pour l’empêcher de se tuer, on lui lie les mains et les pieds. Pendant sept ans, il est tourmenté par des visions d’horreur. On l’emmène alors dans l’église que fréquentait Marie. Il se débat comme un diable mais on parvient à le faire entrer. Un démon le quitte aussitôt. Soulagé, le jeune homme fond en larmes et avoue son mensonge. On place le corps de Marie dans une chapelle qui porte encore aujourd’hui son nom. Pour son supplice et l’injustice qu’elle subit, on la surnomme Marie la douloureuse ou Marie la misérable.

Tags:
JusticePardonSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement