Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 22 février |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Seul ou en famille, des idées audacieuses pour se reposer

Rodzina wyjeżdża na wakacje

Monkey Business Images | Shutterstock

Joseph Challier - publié le 12/07/23

Notre chroniqueur, Joseph Challier, suggère sur le ton humoristique qui lui est cher, de nombreuses pistes pour se reposer cet été selon la situation de chacun : seul, en famille ou en célibat géographique.

Dieu lui-même s’étant reposé le septième jour, il n’est pas aberrant de penser que le repos peut nous faire du bien. Or, comment réellement se reposer, et non enchaîner une myriade d’activités, dépaysements, divertissements et autres choses qui sont autant de repos que le steack végétal (pas mauvais du tout en soi) est un steack charolais ? Pas de panique, voici une liste de propositions qui fonctionnent. À vous de décider lesquelles vous choisissez pour vois reposer durant vos vacances.

1En solo

Kobieta w słomkowym kapeluszu leży w hamaku w pobliżu plaży w słoneczny letni dzień i czyta książkę

– Dormir. Oui, oui. C’est encore ce qu’on a trouvé de mieux pour se reposer. « Longue nuit ou nuit et sieste, je mets mon corps au repos et lui fournis le temps nécessaire pour se recharger ».

– Quel est ce fameux livre déjà, que vous voulez lire depuis des années et qui fait 1.000 pages ? Ah oui, « L’étroit mousquetaire », « Guère épais », « Le seigneur des agneaux ». C’est l’occasion ! (Demandez tout de même à votre libraire préféré).

– Déconnecter de son téléphone. Cet été est l’été de toutes les folies : vous installez un horaire de mise en veille de votre téléphone, qui ira donc se coucher… un bon moment avant vous ! Imaginez : de longs et savoureux moments sans la douce mélodie du bip-biiiiiip. 

– Prévoir ses vacances. Où ? Quand ? Avec qui ? Et avec quel argent ? « J’ai le droit, si je peux bien sûr, de balancer des sous pour mes vacances. Je prévois mes journées aussi, sans tout millimétrer, bien sûr. »

– Habiter son corps : marcher, faire du sport, courir, nager, jardiner, réparer un bout de patrimoine…

– Abandonner lâchement et sans nourriture son ordinateur. Au pire, pour mater un film, il y a le cinéma dans le village pas d’à côté. Et puis, paf, pas de série comme ça. Ça fera une cure (une purge ?)

Le filet de récupération : laisser le téléphone dans un coin pour les après-midis. Au piquet, le troubleur de paix intérieure !

2En famille

family-vacation-trip-beach-couple-kids

– Des parents au bébé, en passant par les ados, la tante célib’ de passage et l’ami prêtre invité : dormir ! Et ça doit ronfler sévère, siouplait ! Avec des horaires de silence, des vrais nuits et / ou des siestes.

– Chacun son livre. De la saga de 1.000 pages partagées entre toutes les femmes de la famille aux BD pour enfants dont ces messieurs s’assureront consciencieusement de vérifier la qualité auparavant, sans oublier une vie de saint ou un bouquin spi.

– Déconnecter : bien sûr ! Elles sont super, hein, ces photos bien (re)cadrées des vacances à Miami… mais VOS vacances, là, dans le Cantal : elles sont bien mieux, puisqu’elles sont. Donc, couper, couper, couper, pour être avec sa famille, son lieu, son Bon Dieu ! Idée folle : désinstaller l’appli mail de son téléphone. Aller les voir (bien moins souvent, du coup) sur un ordinateur.

– Prévoir ses vacances : ça peut être utile, mais si c’est trop bon de garder un esprit d’aventures. Mais typiquement, trois mois avant ou le premier soir : qui veut faire quoi dans la famille ? C’est bon de demander, d’organiser un peu.

– Pratiquer une activité physique. Mis à part la famille de mollusques qui lira cet article, les autres sont autorisées à habiter leur corps : la marche en montagne ou sur les côtes, la course à pied ou le jardinage chez mamie… ou même la danse en famille. Honnêtement, la soirée où vous apprendrez à valser à vos gamins sur une plage de Bretagne restera gravée dans leur mémoire.

Le filet de récupération : mettre les téléphones dans une corbeille, n’aller le chercher que lorsque c’est nécessaire ; et ainsi vivre l’instant présent. Et puis ça permettra de se coucher plus tôt !

3En célibat géographique

Zrelaksowany i uśmiechnięty mężczyzna odpoczywa na kanapie

– Ceux qui ont tout lu l’article savent déjà : dormir ! Bien dormir. C’est le moment d’oser tirer une phrase de la Bible de son contexte : « Le Seigneur comble son bien-aimé quand il dort. » Profiter du temps seul pour se lever plus tard et dormir. Et le soir, pour prier. Ou l’inverse.

– Tenir son hygiène de vie. Ce n’est pas parce que Femme chérie n’est plus là qu’il faut commander une pizza tous les soirs. Nan mais. Cuisinez-vous des pâtes au beurre s’il le faut ! Rangez ce que vous dérangez dans la maison. Par charité pour vous même et votre famille à son retour.

– Faire du sport. Courir, pédaler, nager, sauter… qu’importe, bouger ! Après le boulot, hop !

– Écrire à son aimé(e). Même si la carte arrivera la veille des retrouvailles, qu’importe ! Une lettre d’amour ou une carte touristique : retournez aux débuts de votre histoire.

– Messieurs : sortez de l’armoire votre série BD favorite et vous aurez quelques bonnes soirées en vue.

– Mesdames : n’oubliez pas Mari chéri dans vos prières familiales le soir, dans vos cartes postales écrites par les bambins sur le temps sieste (même si papa rejoint plus tard).

– S’inviter ou inviter un ami. Ou appeler son meilleur ami. Profiter de ce temps sans femme chérie ni enfants chéris pour vivre un temps juste d’homme.

– Revoir ce beau film de gars, qui vous fait vibrer et vous élève l’âme, mais dont votre femme ne semble pas apprécier le 28e visionnage, et que vos gamins de 5 ans ne pourront voir que dans dix ans.

– Changer les codes Canal ou Netfix pour ne pas y passer ses soirées.

Le filet de récupération : s’en tenir aux horaires de travail, pas plus.

Découvrez aussi ces saints qui nous disent de nous reposer :

Tags:
EnfantsFamilleVacances
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement