Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 25 juillet |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Devant Emmanuel Macron, François critique la “perspective faussement digne d’une mort douce”

Pope-Francis-concluding-session-of-the-Mediterranean-meetings-at-the-Palais-du-Pharo-Marseille-AFP-000_33WA6HE-e1695466056762.jpg

AFP

Dans son discours au palais du Pharo à Marseille, le Pape a longuement évoqué la crise migratoire.

Camille Dalmas - publié le 23/09/23

À Marseille, le pape François a fait une allusion au débat sur la fin de vie dans son long discours prononcé devant le président Emmanuel Macron.

Installé au premier rang de l’auditorium du Palais du Pharo à Marseille, le président de la République n’a pas pu manquer une petite question lourde de sens posée par le pape François dans son discours. “Qui écoute les gémissements des personnes âgées isolées qui, au lieu d’être valorisées, sont parquées dans la perspective faussement digne d’une mort douce, en réalité plus salée que les eaux de la mer ?”, a demandé le pontife à l’assemblée composée principalement d’évêques et de jeunes du pourtour méditerranéen. Une référence probable au projet de loi sur la fin de vie prévoyant de renforcer une “aide active à mourir”, qui devrait être présenté prochainement par le gouvernement français.

L’IVG, un “faux droit au progrès”

“Le véritable mal social n’est pas tant l’augmentation des problèmes que le déclin de la prise en charge”, a affirmé avec force le pape argentin. Il a dénoncé une forme d’indifférence générale, dont souffrent non seulement les migrants, au cœur de sa venue à Marseille, mais aussi les “familles effrayées, qui ont peur de l’avenir et de mettre au monde de nouvelles créatures” ou encore les “enfants à naître, rejetés au nom d’un faux droit au progrès, qui est au contraire une régression de l’individu”.

Tags:
Fin de vieFrancePape François à MarseillePolitique
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement